Parents & enfants: des repas tout en douceur

back to top

Parents & enfants: des repas tout en douceur

Faut-il s'inquiéter si son enfant n'a pas faim ou s'il n'aime que les pâtes? Peut-on le récompenser avec du sucré? Entretien avec Christine Brombach, professeure en sciences des consommateurs à la ZHAW.

Comment faut-il nourrir les enfants? Comment apprennent-ils à manger de tout? Christine Brombach plaide en faveur d'une approche décontractée. Chercheuse en sciences des consommateurs et des comportements alimentaires, elle répond à ces questions qui fond débat.

Pourquoi les enfants aiment-ils souvent le sucré?

Les nourrissons ont une appétence pour les aliments sucrés, car le liquide amniotique avalé dans le ventre de leur mère durant la grossesse a un petit goût sucré, tout comme le lait maternel. En revanche, ils n'aiment généralement pas l'amertume. Pour le reste, en matière de goût, l'être humain est une vraie page blanche à sa naissance. Ce n'est qu'au fil du temps que nous développons nos préférences. Nous apprenons à aimer certains aliments à force d'y goûter et d'y regoûter. Selon la culture, il peut s'agir de mets très différents.

D'où vient l'aversion des enfants pour l'amertume?

Il s'agit d'un mécanisme génétique de défense dû au fait que la plupart des plantes toxiques ont un goût amer.

Des enfants qui ont toujours aimé les fruits, les légumes et les produits laitiers se mettent parfois à ne vouloir manger que des pâtes ou des saucisses. Faut-il s'en inquiéter?

À l'âge de deux ou trois ans, en acquérant plus d'autonomie, les enfants traversent une phase de néophobie: la peur de ce qui est nouveau. Cela se manifeste souvent par un comportement alimentaire très sélectif, au point qu'ils refusent des aliments jusqu'alors appréciés. Il s'agit d'un phénomème normal, dont il ne faut pas s'inquiéter. Durant cette phase, l'enfant a particulièrement besoin d'être encouragé.

Faut-il forcer un enfant à manger au moins une bouchée d'un nouveau plat?

Il faut toujours encourager les enfants à manger, mais jamais les forcer. La contrainte produit l'effet inverse et ne fera que renforcer leur aversion. Il est très important que les autres personnes à table montrent l'exemple: le comportement des parents, des frères et sœurs ou d'un enfant invité à la maison est déterminant.

La contrainte produit l'effet inverse et renforce l'aversion.

Christine Brombach

Que faire lorsqu'un enfant refuse toute nourriture saine?

Lorsqu'un enfant traverse une phase où il ne veut rien manger, on peut d'abord l'inciter à renifler la nourriture, puis éventuellement à "picorer" en utilisant ses mains. Il faut y aller progressivement et se montrer très patient. On peut aussi chercher à éveiller son intérêt de manière ludique, par exemple en mettant une jolie nappe et en inventant une "fête des fruits". L'idée n'est évidemment pas de transformer la table en terrain de jeu, mais simplement de privilégier une approche décontractée et de prendre plaisir à partager un repas ensemble.

Famille

L'alimentation saine des enfants: infos & recettes

De nombreux enfants, en particulier les tout-petits, n'aiment pas trop les mélanges. Pourquoi?

En général, les enfants ne sont pas à l'aise lorsqu'ils ne savent pas exactement ce qu'ils mangent. Les plats comme les gratins ou les soupes leur paraissent suspects: on ne sait jamais vraiment ce qu'il y a dedans. En revanche, lorsque les aliments sont disposés les uns à côté des autres dans l'assiette, c'est plus évident. Parfois, le fait de présenter les mets séparément dans de petits bols peut aider, car les aliments ne se touchent pas comme dans une assiette.

Lorsqu'un enfant n'aime pas un aliment, faut-il l'accepter ou continuer à le lui servir?

Si un enfant n'aime toujours pas un aliment ou un plat après y avoir goûté plusieurs fois, il vaut mieux ne pas insister dans un premier temps. On pourra toujours retenter l'expérience quelques semaines plus tard. Diverses études ont montré qu'un enfant peut avoir besoin de tester un goût spécifique jusqu'à seize fois pour réussir à le tolérer. Si votre mets ne rencontre toujours aucun succès après moultes tentatives, le mieux est de l'accepter. Au fond, nous n'aimons pas tout non plus.

S'armer de patience.

Il n'y a pas de miracle. Inspirer profondément, faire preuve de patience et ne pas baisser les bras trop vite: c'est ce qu'il y a de mieux à faire.

Pourquoi les adolescents sont-ils fans de malbouffe?

À l'adolescence, la nourriture et la santé sont loin d'être une préoccupation. Les adolescents se réfèrent à leurs pairs, c'est-à-dire à leur groupe d'amis: si ces derniers vont manger au fast-food du coin, ils suivent le mouvement.  Toutefois, c'est souvent plus pour être ensemble que pour manger. L'inverse est également vrai : s'ils ont des amis véganes ou qui font particulièrement attention à leur alimentation, ils auront tendance à faire de même.

On dit que les enfants devraient manger le moins de sucreries possible. Que pensez-vous des récompenses sous forme d'aliments sucrés?

Manger ne devrait être ni une récompense, ni une punition. Si un enfant est de mauvaise humeur, triste ou qu'il s'est fait mal en jouant, il ne faut jamais le consoler avec des sucreries.