Histoire d'ici

Zéro déchet: jeter moins, un geste qui compte

back to top
Histoire d'ici

Zéro déchet: jeter moins, un geste qui compte

En Suisse, une personne produit en moyenne 700 kilos de déchets par an. Adopter un mode de vie zéro déchet n'est peut-être pas donné à tout le monde, mais jeter moins, c'est possible. Suivez le guide!

Zéro déchet: astuces faciles pour jeter moins

La famille Johnson ne possède pas de poubelle. Ses déchets tiennent dans un bocal. Et on ne parle pas d'un bocal par jour, mais par an. Depuis une dizaine d'années, les Johnson ont adopté le zéro déchet. Leur philosophie est la suivante: renoncer, réduire, réutiliser, recycler et composter. La mère, Béa Johnson, est considérée comme la fondatrice du mouvement Zero Waste.

Les Johnson sont bien sûr un exemple extrême. Ce n'est pas donné à tout le monde de produire si peu d'ordures. Mais les réduire, oui. Le mouvement s'est implanté en Suisse: l'association Zero Waste Switzerland compte 150 entreprises, organisations et communes qui poursuivent cet objectif. Elle compte également un grand nombre de magasins en vrac proposant des aliments et des produits d'hygiène sans emballage.

Dans le magasin zéro déchet "Foifi", les yogourts sont vendus dans des pots en verre.

Dans le magasin zéro déchet "Foifi", les yogourts sont vendus dans des pots en verre.

Pots de yogourt en verre

À Zurich, Tara Welschinger propose des produits en vrac dans son magasin "Foifi". L'entrepreneuse de 47 ans s'en sort avec un sac à ordures de 12 litres par an. En fait, tout ce qui vient remplir les poubelles ne passe pas le seuil de son appartement ou de son magasin: emballages de céréales, capsules de café, pots de yogourt, tubes de dentifrice, cotons démaquillants…

"Il ne s'agit pas seulement de produire peu de déchets, mais d'éviter le gaspillage", explique-t-elle. Dans son magasin, on évite si possible les emballages à usage unique. Le shampoing est solide, les bonbons directement versés dans les sachets apportés par la clientèle, on trouve des yogourts dans des pots en verre et du beurre emballé dans de l'alu. Malgré les mesures d'hygiène strictes, pas besoin de plastique.

Chez nous, les gens peuvent acheter précisément les quantités dont ils ont besoin.

Tara Welschinger, propriétaire du magasin

Réduire le gaspillage alimentaire

Le Zero Waste ne porte pas seulement sur les emballages, mais aussi sur les quantités. "Chez nous, les gens peuvent acheter précisément les quantités dont ils ont besoin." En effet, Tara Welschinger propose presque tout en vrac. Si vous avez besoin de deux cuillères à café de curcuma ou de 80g de lentilles, vous pouvez vous procurez exactement ces quantités. Finis les restes au fond de l'armoire!

En général, la clientèle vient équipée de tupperwares, de bocaux, d'emballages et de sacs réutilisables. Il est aussi possible d'acheter des bocaux sur place. Les client·es pèsent les contenants avant de les remplir, puis déduisent le poids à vide du total. Ils doivent moudre le café et les céréales eux-mêmes. "La clientèle doit faire sa part du travail", dit la propriétaire en riant.

Fini le gaspillage! Ici, on trouve presque tout sans emballage.
Fini le gaspillage! Ici, on trouve presque tout sans emballage.

Une "vache" en pleine ville de Zurich.

Vendre des produits d'origine animale en vrac est plus compliqué en raison des règles d'hygiène qui s'appliquent. Yogourt, séré, lait ou crème glacée sont vendus dans des contenants en verre. Le magasin "Bachsermärt", situé dans les bâtiments de la coopérative zurichoise de Kalkbreite, est doté d'un automate à lait. On peut y remplir soi-même ses bouteilles: quelques décis pour le café du matin ou plusieurs litres pour la consommation hebdomadaire. Le lait de la région est livré dans des boilles réutilisables de 25 litres. "En 2021, nous avons vendu près de 4000 litres avec notre ‹vache laitière›", raconte la responsable de la filiale, Pilar Rodriguez. Essentiellement à des parents qui souhaitent inculquer une gestion responsable des aliments et des déchets à leurs enfants. Pilar Rodriguez explique comment fonctionne l'automate: Appuyer sur le bouton, fermer la bouteille, c'est prêt. La clientèle peut aussi se servir directement de jus de pomme.

Découvrez les automates à lait de votre région.

Le lait de l'automate est-il plus frais que frais? Nous l'avons testé pour vous.

La responsable de la filiale, Pilar Rodriguez, explique comment fonctionne l'automate.
La responsable de la filiale, Pilar Rodriguez, explique comment fonctionne l'automate.

Astuces pour le quotidien

Pour réduire ses déchets, pas besoin d'avoir une épicerie en vrac à proximité. Changer ses habitudes lors des achats fait déjà une différence. À la boulangerie, par exemple, n'hésitez pas à demander qu'on vous mette le pain dans le sac en tissu apporté par vos soins. Vous venez d'économiser un sachet en papier! Vous pouvez emporter le fromage acheté au comptoir dans votre propre contenant et placer directement les fruits et légumes dans votre panier. Les détaillants, comme Migros et Coop, ont eux aussi compris qu'il fallait agir. Ils proposent de plus en plus souvent du muesli, des pâtes des noix en vrac.

Chez "Bachsermärt" aussi, la poubelle est moins sollicitée.

Chez "Bachsermärt" aussi, la poubelle est moins sollicitée.

Beaucoup de travail pour les magasins

Tara Welschinger est convaincue qu'en achetant en vrac, les consommateurs·trices peuvent réaliser d'importantes économies – parce qu'ils achètent de manière plus responsable et uniquement ce dont ils ont besoin. Pour la propriétaire du magasin, c'est plus compliqué: les emballages protègent en effet de la lumière et des parasites. Le café, le thé ou les épices perdent rapidement leur arôme. La durée de conservation des aliments en vrac dépend aussi de la façon dont ils sont manipulés dans le magasin et des températures. Armoires frigorifiques, transport, temps pour la récupération, le nettoyage et le remplissage des contenants sont autant de facteurs qui influencent l'écobilan et la marge.

En contact étroit avec les fournisseurs

Pour les fournisseurs, ce n'est pas tout simple non plus. Les emballages à usage unique et le plastique sont extrêmement pratiques. Tara Welschinger travaille en étroite collaboration avec de nombreux producteurs et fournisseurs, et a trouvé des solutions durables avec plusieurs d'entre eux. "Je réalise un énorme travail de recherche et d'information sur l'aspect écologique, mais aussi social de la durabilité des produits", explique-t-elle. Elle a à cœur de payer un prix juste aux agriculteurs·trices et d'éviter les intermédiaires autant que possible. "Nous assumons toutes et tous une part de responsabilité – envers l'agriculture et notre planète."

Envie de faire des produits laitiers maison?

Pour éviter les pots de yogourt et autres emballages, fabriquez vos produits laitiers vous-même!

5

astuces pour éviter les emballages:

  1. Être paré·e à toute éventualité
    Ayez toujours un ou deux sacs en tissu sur vous pour les achats spontanés.

  2. Se préparer
    Les gros achats exigent une bonne préparation. Les filets à légumes, sacs en tissu et emballages à la cire d'abeille sont légers et ne prennent pas beaucoup de place. Tupperwares, bocaux et bouteilles en verre peuvent aussi servir.

  3. Prendre ses couverts
    Les pros du zéro déchet emportent toujours une cuillère ou une fourchette avec eux. Au cas où il leur prendrait une envie de déguster une glace dans un pot en verre, par exemple.

  4. S'informer
    Y a-t-il une épicerie en vrac près de chez vous? Consultez la liste des adresses de Zero Waste Switzerland.

  5. Penser autrement
    Faut-il vraiment un sachet en plastique pour les pommes et un autre pour les courgettes? Ou pourriez-vous faire sans? Le couvercle sur votre café à emporter est-il indispensable ou vaudrait-il la peine d'acheter un mug réutilisable?