Communiqué de presse – Marché du lait

Une norme commune pour la pro­duc­tion laitière durable

26.01.2018 – Lors de sa séance du 25 janvier 2018, le comité central de la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL) a analysé la situation actuelle du marché. Le constat est clair: transformateurs et commerçants veulent fixer toujours plus de normes de durabilité pour la production de leurs fournisseurs de lait. Le comité central de la FPSL est tout à fait conscient que le lait et les produits laitiers suisses doivent aussi se différencier de la concurrence étrangère au niveau du développement durable. Il serait cependant opportun de disposer d'une seule et même norme pour le pays. L'un des objectifs 2018 est donc de mener le débat de manière proactive au sein des producteurs. L'idée est d'aboutir à une norme définissant concrètement ce que l'on attend d'une production de lait suisse dite durable. La branche aura ainsi fait un grand pas en avant dans la mise en œuvre commune de la stratégie sur la valeur ajoutée suisse. La bonne image du lait suisse tient, entre autres, à des veaux en bonne santé et élevés dans des conditions durables, raison pour laquelle la FPSL s'engage auprès du Service sanitaire des veaux. Martin Kaske, gérant du service, a présenté la marche des travaux.

La première séance de l'année est le moment où le comité central de la FPSL adopte les objectifs stratégiques pour les douze mois à venir. En 2018, les atouts du lait suisse resteront le nerf de la guerre.

Production laitière durable: la perspective de meilleurs revenus

Les acheteurs de lait font de plus en plus sentir leurs exigences aux fournisseurs en matière de développement durable, jusqu'à en faire une norme à part entière. Chaque acheteur souhaite ainsi se démarquer et définit ses propres critères. La FPSL est d'avis que, pour des raisons de logistique et de désavantage dans le rap-port coût-efficacité, le marché suisse est trop petit pour fonctionner avec diffé-rentes normes dans ce domaine. En outre, il est insensé que les transformateurs et le commerce de détail se fassent de la concurrence avec leurs laits durables au ni-veau de la base, au détriment des producteurs de lait. Le comité central de la FPSL se doit d'œuvrer proactivement à l'élaboration d'une solution "horizontale" qui permette de se différencier uniformément vis-à-vis de l'étranger. Mais une telle norme ne peut prendre forme que si tous les acteurs se rassemblent avec la ferme intention d'unir leurs forces en faveur de la filière tout entière et, in fine, du lait suisse.

Des veaux en bonne santé pour soigner l'image du lait suisse
La société demande que les animaux soient détenus conformément aux besoins de l'espèce, mais aussi que l'on fasse un usage minime des médicaments. Il est donc indispensable d'avoir des veaux en bonne santé et d'en faire un atout du lait suisse. Aussi la FPSL a-t-elle pris part à la fondation du Service sanitaire des veaux (SSV). Le comité central a été informé de l'avancement des travaux par le gérant. Le SSV veut réduire fortement l'usage de médicaments, en particulier d'antibiotiques, en apportant un soutien aux éleveurs et aux vétérinaires de troupeau sur l'ensemble du territoire. Outre l'image positive renvoyée au consommateur, avoir des animaux en meilleure santé sera directement profitable aux producteurs sur le plan économique. Le revenu supplémentaire potentiel pourra atteindre 250 francs. Le comité central de la FPSL encourage la collaboration avec le SSV.

Ren­sei­gne­ments

Reto Burkhardt
chef de la communication
079 285 51 01

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Une norme commune pour la production laitière durable (PDF, 64 KB)
Recommander
ImprimerImprimer