Communiqué de presse – Marché du lait

Nu­mé­ri­sa­tion: une chance aussi pour les ex­ploi­ta­tions fa­mi­liales

26.02.2018 – Lors du Forum du lait 2018, organisé conjointement par la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL) et les producteurs de lait associés du centre-est de la Suisse (VMMO), qui a réuni environ 130 personnes le 23 février, les débats ont porté sur deux questions: La numérisation révolutionne-t-elle la production laitière? Le cas échéant, comment? Il est ressorti des discussions nourries que la numérisation offre de nombreuses chances, non seulement aux grandes exploitations, mais aussi aux exploitations familiales. Elle doit cependant être raisonnable et adaptée aux besoins de chaque exploitation. À l'issue de la rencontre, les vainqueurs du concours de traite Profi-Lait 2017 ont été récompensés.

Les producteurs suisses de lait ont tout intérêt à débattre en permanence des dernières évolutions de leur branche et à se forger une opinion à leur propos. C'est pourquoi ils organisent chaque année le Forum du lait, durant lequel un sujet d'actualité est mis en lumière et examiné sous divers angles.

Utiliser les possibilités de simplification et de flexibilité
Pour commencer, Christina Umstätter, d'Agroscope, a montré dans quelle direction la numérisation peut se développer en économie laitière. C'est précisément dans un pays comme la Suisse, où les exploitations laitières familiales sont majoritaires, que de petites applications offrent la possibilité de simplifier le travail quotidien et de créer de la flexibilité. La photo montrée par Rosmarie Fischer-von Weissenfluh, du Muttihof, à Blumenstein (BE), a illustré cela de manière impressionnante. On y voit le robot d'affouragement de la famille photographié depuis la fenêtre de la cuisine. La cheffe d'exploitation peut donc vaquer à ses tâches ménagères tout en ayant l'œil en permanence sur la situation dans la stabulation. Christof Züger, patron de Züger Frischkäse AG, a souligné lui aussi les simplifications produites par la numérisation dans son entreprise de transformation laitière. Les relations avec les producteurs se sont professionnalisées et l'entreprise s'est rapprochée de ses fournisseurs de lait. Sans moyens auxiliaires numériques, cela n'aurait pas été possible.

Le profil professionnel change: les chances l'emportent sur les risques
Dans une exploitation laitière numérisée, on peut augmenter l'efficience et améliorer la surveillance et le bien-être des animaux grâce aux informations en temps réel. Par ailleurs, si on y ajoute la communication facilitée des atouts du lait suisse aux clients, l'utilisation de méthodes de production numériques modernes peut maintenir l'acceptation des produits suisses par la société à un niveau élevé.

La progression de la numérisation permet de mesurer de nombreux paramètres d'exploitation, ce qui génère une masse de données qu'il faut apprendre à traiter. Le profil professionnel du producteur de lait s'en trouve modifié, dans la mesure où les tâches physiques font place à la gestion des données. Il existe en l'occurrence pour le chef d'exploitation un risque de mal interpréter les données ou de mal les sélectionner, de devenir dépendant du système ou de devoir gérer un afflux permanent d'information. D'un autre côté, la numérisation ouvre de nombreuses perspectives aux générations futures de productrices et de producteurs de lait.

Smart farming: pas égal pour tous
Les organisateurs avaient prévu beaucoup de temps pour la table ronde. Animée par Christian Manser, du Centre agricole de St-Gall, elle a réuni les conférenciers du jour et Thomas Schmid, de GEA Suisse SA, un représentant d'un fabricant de systèmes de traite automatique et Hansueli Buff, paysan à Stein (AR). Ce dernier a déclaré que la numérisation n'était pas appropriée à son exploitation et qu'il refusait de soutenir le changement du profil professionnel des producteurs. Pour résumer la discussion et exposer la diversité d'opinions régnant dans la profession, on peut mentionner la question finale à laquelle les participants à la table ronde ont dû répondre: "Quelles sont les conditions pour que le lait dans ce verre et son producteur puissent profiter de la numérisation?" L'exploitation appropriée des possibilités de la numérisation permettrait ainsi de réduire la charge de travail, de réduire les coûts, d'augmenter les bénéfices, d'améliorer la qualité des décisions de gestion grâce à la qualité des données, de simplifier la communication avec les secteurs en amont et en aval, et de motiver les jeunes à se lancer dans l'agriculture de production.

Concours de traite 2017: le professionnalisme est la base de la qualité
Les participants s'étaient mesurés au cours de deux éliminatoires régionales sur les sujets suivants: manipulation du faisceau trayeur; traitement des animaux; apparence personnelle et hygiène de la traite; rendement de la traite. C'est Andreas Utzinger, de Schleinikon (ZH) qui est sorti vainqueur de l'épreuve 2017, suivi de Simon Bach, de Turbach (BE) et de Christian Spöhl, d'Engwang (TH). La FPSL remercie toutes les participantes et tous les participants et félicite chaleureusement les gagnantes et gagnants.

Le programme détaillé, les exposés et des photos peuvent être téléchargés sur www.swissmilk.ch/producteurs-de-lait

Ren­sei­gne­ments

Reto Burkhardt
responsable de la communication de la FPSL
079 285 51 01

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Numérisation: une chance aussi pour les exploitations familiales (PDF, 83 KB)
Recommander
ImprimerImprimer