Communiqué de presse – Marché du lait

Les journées ré­gio­nales de la FPSL attirent de nombreux pro­duc­teurs

14.11.2018 – Début novembre, la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL) a organisé ses journées régionales d'information annuelles dans quatre régions du pays: à Brunegg (AG), à Thoune (BE), à Kirchberg (SG) et à Monthey (VS). Environ 500 personnes issues des organisations membres de la FPSL, des autorités cantonales et des cercles politiques sont venues s'informer sur les axes suivis par les producteurs sur le marché du lait, la campagne du marketing en faveur du lait et la politique laitière. L'accent a été mis sur les tâches incombant aux producteurs dans le cadre du remplacement de la loi chocolatière et sur l'orientation de tous les secteurs de la production laitière en vue de la PA 2022+. Les vives discussions ont confirmé qu'en axant la production sur un mode durable, les producteurs suisses de lait ont su formuler en 2018 un message clair à l'intention de la société, de la branche et des milieux politiques. Bien que ce "Tapis vert" implique une augmentation de la charge de travail et des coûts pour certaines exploitations, la position adoptée par les producteurs est la bonne et permet d'appuyer les revendications portant sur la nouvelle politique agricole. Les producteurs suisses de lait exigent par conséquent que les politiques soutiennent leurs efforts en faveur d'une production de lait durable présentant une valeur ajoutée par rapport à l'étranger. Les journées régionales d'information 2018 ont montré que la voie choisie fait l'objet d'un large consensus.

Les journées régionales d'information de la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL), organisées dans le canton de Berne, en Suisse orientale, en Suisse centrale et en Suisse romande, ont permis d'offrir une vue d'ensemble aux participants. Le fort taux de participation et les discussions animées et constructives montrent que les producteurs sont prêts à prendre les rênes de leur avenir et à ne pas les laisser aux secteurs en aval.

Remplacement de la loi chocolatière: absolument faire sa demande sur bdlait.ch!

Ces derniers temps, la FPSL a entrepris de multiples actions pour rappeler aux producteurs de déposer leur demande pour les 4.5 ct./kg. C'est la seule manière de garantir que l'impact sur les producteurs reste neutre et de conserver ce canal d'écoulement pour 250 millions de kilos de lait. La marche à suivre a été expliquée une nouvelle fois lors des séances régionales. Elle est également décrite sur le site de bdlait.ch et sur celui de la FPSL: www.swissmilk.ch.

Les organisations de commercialisation du lait également concernées

Les organisations de commercialisation du lait doivent s'adapter elles aussi aux nouvelles modalités du système qui remplace la loi chocolatière. Ce sont désormais les écarts de prix du lait qui seront compensés et non les différences de prix du beurre et de la poudre de lait. À l'export, il faut donc éviter que les prix soient inférieurs à ceux de l'UE. À partir de 2019, les organisations de commercialisation seront donc fortement sollicitées, mais, par la même occasion, une meilleure commercialisation du lait suisse sera rendue possible.

Dérouler le "Tapis vert" sous l'ensemble de la filière


En définissant un standard pour une production de lait durable (Tapis vert), les producteurs montrent qu'ils sont au fait des tendances actuelles et qu’ils sont disposés à contribuer à la stratégie sur la valeur ajoutée suisse. Au sein de la filière laitière, la production n'a pas à craindre la comparaison avec l'étranger. La manière dont les transformateurs et les détaillants participent à la mise en place d’une filière durable sera essentielle.

Assise solide pour les revendications sur la PA 22+

Même si la consultation sur la politique agricole 22+ n'est pas encore publiée, la Vue d'ensemble du développement à moyen terme de la politique agricole et le rapport complémentaire y relatif semblent indiquer que la question de la durabilité revêtira une grande importance à tous les niveaux. Avec le projet des producteurs pour une production laitière durable et les revendications avancées en août 2017 déjà, la FPSL formule clairement sa position. Les paiements directs doivent davantage être liés au travail et au professionnalisme et pas uniquement à la surface, le recours au fourrage grossier indigène doit être encouragé. On répondrait ainsi aux attentes de la société sur le marché et à celles du Conseil fédéral. Les producteurs suisses de lait espèrent par conséquent que leurs efforts seront récompensés et que la PA 22+ soutiendra les activités de la production laitière. L'amélioration des programmes SRPA et SST est le moyen le plus simple d'y parvenir.

Les producteurs sont les meilleurs ambassadeurs, c'est un fait!

La nouvelle campagne nationale de marketing en faveur du lait et des produits laitiers suisses a commencé début 2018. Le premier bilan montre que la focalisation sur les atouts du lait suisse (provenance, plaisir et santé) fonctionne et que le public la comprend. Il apparaît également que, lorsque les producteurs agissent comme ambassadeurs, les consommateurs considèrent la crédibilité des activités comme très élevée. Ainsi, le site www.delaferme.ch a déjà enregistré plus de 240 000 sessions et les producteurs présentés ont vu la fréquentation de leurs magasins à la ferme augmenter. Les mesures d'accompagnement du marketing sur les réseaux sociaux remportent également un grand succès. Swissmilk compte déjà quelque 35 000 amis sur Facebook, 16 000 followers sur Instagram et 1000 abonnés sur Twitter. Ces mesures améliorent la visibilité des activités du Marketing et de la Fédération.

Évolutions diverses sur le marché du lait

Durant l'année en cours, la production de fromage a connu une hausse de 2% par rapport à 2017, les exportations augmentant même de 4,8% et les importations reculant à 3,7%. Ce sont là des évolutions réjouissantes pour le marché du lait suisse. Contre toute attente, les quantités de lait n'ont – pour l’instant – que peu, voire pas du tout diminué. Pour l'heure, l'été chaud et sec n'a donc pas entraîné de réduction des quantités. Il reste à voir comment la situation évoluera durant l'hiver. On constate un phénomène similaire dans l'UE. En Suisse, les prix sont heureusement restés stables, le prix moyen des douze derniers mois pour le lait de centrale enregistrant même une hausse de 2.95 centimes par kilo.

Les documents des journées régionales d'information de la FPSL sont disponibles sur www.swissmilk.ch.

Ren­sei­gne­ments

Reto Burkhardt
079 285 51 01

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Communiqué de Presse: Les journées régionales de la FPSL 2018 (PDF, 76 KB)
Recommander
ImprimerImprimer