Communiqué de presse – Politique laitière

Sta­bi­li­ser le marché laitier: condition d’une amé­lio­ra­tion en 2016As­sem­blée des dé­lé­gués du 12 avril 2016

12.04.2016 – Le franc fort et la triste situation sur le marché laitier international mettent fortement les prix sous pression. Les producteurs gagnent toujours moins sur leur lait de haute qualité. Au vu de ces difficultés et des pertes croissantes qui menacent l’existence des exploitations, le mécontentement augmente. Lors de l’assemblée des délégués des Producteurs Suisses de Lait PSL, le 12 avril 2016, les participants étaient cependant unanimes sur le fait que seuls une action et un engagement communs pouvaient agir contre la pression sur le marché. Dans ce contexte, la décision de poursuivre les mesures de stabilisation durant l’année en cours est un signal déterminant.

Dans le cadre des élections de remplacement, les délégués ont élu Christophe Noël comme vice-président et Gabriel Yerly, Emilio Bossi et Ulrich Fahrni comme représentants de leur région au comité central pour le reste de la période 2015 à 2019. Par ailleurs, les délégués ont accepté les autres objets statutaires et les propositions du comité central.

Malgré une diminution de 1,5 % de la quantité de lait par rapport à 2014, l’année 2015 a été marquée par une forte baisse des prix du lait de centrale. Avec l’ouverture partielle ou complète, suivant les secteurs, des frontières et l’importance des exportations, le marché laitier suisse est fortement dépendant de l’évolution des marchés internationaux et des taux de change. La suppression du taux plancher de l’euro par la Banque nationale a eu des effets délétères sur le secteur laitier, que l’on est loin d’avoir surmontés. À cela s’ajoute que dans l’UE, la suppression des quotas a tout simplement fait exploser la production laitière. Cette augmentation de la production – à laquelle viennent s’ajouter l’embargo russe et le développement des marchés resté en deçà des attentes dans certaines régions – a accru la pression sur le marché suisse et entraîné des pertes sur les ventes. Les premiers mois de 2016 montrent que la tendance négative n’a pas pu être freinée.

Pression in­ter­na­tio­nale

Dans son allocution d’ouverture, Hanspeter Kern, président de la FPSL, a souligné que 2016 serait aussi une année difficile. Parallèlement, il a montré que les diverses mesures prises en 2015 avaient été efficaces. «Bien que les prix du lait de centrale soient extrêmement bas, l’écart avec le prix européen est plus grand que jamais», a-t-il affirmé. Pour que cette différence puisse être maintenue, les producteurs de lait doivent impérativement présenter un front uni. En outre, tout doit être mis en œuvre pour renforcer la position des producteurs face aux transformateurs dans les négociations. La FPSL continuera à soutenir tous les efforts de collaboration stratégique entre les organisations de commercialisation du lait, afin de renforcer leur position sur le marché face aux secteurs en aval.

Grand en­ga­ge­ment en faveur des pro­duc­teurs de lait

Dans cette situation peu réjouissante, la FPSL, en tant qu’organisation faîtière des producteurs de lait suisses, met en œuvre différentes mesures et revendications. «Il s’agit aujourd’hui de prendre les bons aiguillages pour les années à venir», souligne Hanspeter Kern.

Concrètement, la Fédération des Producteurs Suisses de Lait est active dans les domaines suivants:

  • La FPSL s’engage en première ligne dans le processus de refonte de la loi chocolatière. On a en vue une solution spécifique au lait qui permette le maintien de la valeur ajoutée en Suisse et un profit direct pour le producteur.
  • De nombreux producteurs de lait souffrent beaucoup de la nouvelle politique agricole. Celle-ci va trop loin et devrait, du point de vue de la FPSL, être corrigée de manière à favoriser la production animale. Les points centraux sont le transfert des contributions écologiques disproportionnées vers les contributions au bien-être des animaux et le passage de l’utilisation des herbages à celle des fourrages grossiers indigènes dans la production de lait et de viande.
  • La FPSL ne cesse d’intervenir auprès des acteurs du commerce de détail et de la transformation pour les rappeler à leurs responsabilités et agir contre des baisses injustifiées des prix réalisées sur le dos des producteurs de lait.
  • Dans le cadre de l’Interprofession du lait, les décisions relatives à la segmentation ont été prises fin 2015. Les représentants de la FPSL s’engagent aux côtés des autres représentants des producteurs pour une application correcte et conséquente des règlements relatifs à la segmentation tels que décidés et donc pour un prix indicatif A aussi élevé que possible.
  • Le département marketing Swissmilk continuera à l’avenir à sensibiliser les consommateurs à l’achat de lait et de produits laitiers suisses. Diverses campagnes promotionnelles de points à collectionner seront à nouveau organisées en 2016.

Pour­suivre les mesures de sta­bi­li­sa­tion du marché jusqu’à fin 2016

Préalablement à l’assemblée des délégués, la poursuite des mesures de stabilisation du marché a été très débattue. Sur la base de l’orientation stratégique décidée en 2013, la FPSL a participé, en collaboration avec les organisations de commercialisation du lait, à des mesures d’allègement du marché en 2014 et en 2015. Après que les quatorze actionnaires de LactoFama AG actifs dans la commercialisation du lait s’étaient prononcés en faveur d’une prolongation du financement jusqu’à fin 2016, le comité central de la FPSL a soumis à l’assemblée des délégués l’approbation d’un financement analogue. Les délégués ont accepté la proposition de poursuite du financement par la contribution de 0,35 centime par kilo de lait jusqu’au 31 décembre 2016 par 147 oui, 9 non et 9 abstentions. Durant l’année en cours sera étudiée la question de savoir s’il sera possible et nécessaire d’intervenir sur le marché à partir de 2017 et de quelle manière.

Élec­tions de rem­pla­ce­ment

Les délégués de la FPSL ont rendu hommage aux membres démissionnaires du comité central René Vonlanthen (Fédération des sociétés fribourgeoises de laiterie FSFL), Andreas Müller (Berner Bauern Verband BEBV) et Nello Croce (Federazione ticinese produttori di latte FTPL). Ils ont élu comme nouveaux représentants: Gabriel Yerly pour la FSFL, Emilio Bossi pour la FTPL et Ulrich Fahrni pour le BEBV. Michel Bonjean a été désigné comme suppléant de la Fédération Laitière Valaisanne FLV et Nicolas Savary comme suppléant de la Fédération des sociétés fribourgeoises de laiterie FSFL. Christophe Noël (FSFL) a quant à lui été élu premier vice-président de la FPSL pour succéder à René Vonlanthen et représenter la Suisse latine. 

Ap­pro­ba­tion des objets sta­tu­taires

Les délégués ont également accepté les objets statutaires (rapport annuel 2015, comptes annuels et décharge aux organes) et ont approuvé les décisions relatives au financement ordinaire (défense professionnelle, marketing générique pour le lait et communication générique pour le fromage suisse) pour l’exercice 2016-2017. Le département marketing Swissmilk et le marketing de SCM ont au préalable présenté les mesures réalisées. Les présentations sont disponibles à l’adresse:
www.swissmilk.ch/ad

Vous y trouverez également de brèves allocutions du président, du directeur, du directeur adjoint et de la cheffe du département marketing en vidéo au format mp4.

Ren­sei­gne­ments:

Hanspeter Kern, président
079 418 52 16

Kurt Nüesch, directeur
079 661 41 59

Reto Burkhardt, responsable de la communication
079 285 51 01


7'086 signes (espaces comprises)

www.swissmilk.ch

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Stabiliser le marché laitier: condition d’une amélioration en 2016 (PDF, 109 KB)
Recommander
Imprimer