Communiqué de presse – Politique laitière

En­ve­loppes fi­nan­cières 2018-2021 des­ti­nées à l’agri­cul­ture

17.02.2016 – La FPSL refuse catégoriquement les coupes proposées par le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) dans les enveloppes financières 2018-2021 destinées à l’agriculture et rejette les allégations douteuses et intenables qui servent à les justifier.

Le 4 novembre 2015, le Conseil fédéral a ouvert la procédure de consultation sur les enveloppes financières 2018-2021 destinées à l’agriculture. Il propose de les réduire de 789 millions de francs. Voici une citation extraite du rapport :

" Les réductions et la nouvelle répartition des moyens financiers fédéraux par rapport aux enveloppes financières précédentes pourront être absorbées par l’agriculture grâce à l’amélioration de la productivité qui se poursuivra au même rythme que jusqu’à présent. Les modélisations d’Agroscope montrent que le niveau de production sera maintenu, que le modèle de production de l’agriculture suisse ne subira que des changements mineurs d’ici 2021 et qu’une évolution acceptable sur le plan social est possible. "

La FPSL rejette ces allégations, qu’elle juge douteuses et intenables ! D’une part, celles-ci signifient que les paysans subiront à l’avenir une pression encore accrue, sans perspective d’amélioration des résultats. D’autre part, elles renvoient à des modélisations qui, jusqu’ici, se sont toujours avérées trop optimistes à la lumière des faits. Enfin, le rapport ne contient pas de propositions en vue de réduire les prix des facteurs de production, alors que l’agriculture suisse se trouve dans un environnement où les coûts sont particulièrement élevés.

Principales revendications de la FPSL

Les moyens financiers destinés à l’agriculture doivent être maintenus au moins au niveau des enveloppes financières 2014-2017.

Enveloppe financière " Promotion de la production et des ventes " :

  • Les montants des suppléments accordés à l’économie laitière (15 et 3 centimes) doivent absolument être maintenus. Ils ne doivent pas être réduits en raison de hausses de la production.
  • Il faut prévoir au moins 70 millions de francs par an, soit 280 millions de francs au total, pour la promotion des ventes.
  • Lorsque les mesures de la " loi chocolatière " seront remplacées, il faudra affecter à l’enveloppe financière " Promotion de la production et des ventes " les moyens destinés au secteur laitier, qui s’élèvent à environ 95 millions de francs par an (ce montant correspond au remboursement, approuvé par le Parlement, de 85 % des besoins financiers pour le lait, qui atteignent au moins 110 millions de francs).

Enveloppe financière " Paiements directs " :

  • Il faut prévoir au moins 2800 millions de francs et non seulement 1895 millions de francs pour les contributions au système de production.
  • En revanche, les moyens destinés aux contributions à la biodiversité pourraient faire l’objet d’une réduction (objectifs du niveau de qualité 1 largement atteints, voire déjà dépassés).
  • Les contributions de transition doivent être maintenues autant que faire se peut.

Justification
Les revenus tirés des produits ont chuté parfois dramatiquement, en particulier dans le secteur laitier, en raison de l’abandon du taux plancher du franc face à l’euro et de l’ouverture des frontières. Les paiements directs sont nécessaires pour que l’agriculture puisse couvrir ses coûts, qui sont particulièrement élevés en Suisse. L’augmentation de la surface par exploitation entraîne une hausse des coûts pour les exploitations, raison pour laquelle les besoins en paiements directs augmentent. C’est pourquoi il n’est pas correct de prétendre que les revenus des familles paysannes resteront stables grâce à l’évolution structurelle, à la disparition de surfaces agricoles utiles et à un faible renchérissement.

La prise de position de la FPSL est disponible ici.

Ren­sei­gne­ments

Kurt Nüesch
directeur de la FPSL
031 359 52 11
079 661 41 59

Thomas Reinhard
chef de projet de la FPSL
031 359 54 82

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Enveloppes financières 2018-2021 destinées à l’agriculture (PDF, 107 KB)
Recommander
Imprimer