Communiqué de presse – Politique laitière

Swissness : la FPSL réclame une ap­pli­ca­tion rapide

15.10.2014 – Après d’interminables négociations au sujet de la législation Swissness, la Fédération des Producteurs Suisses de Lait demandent que l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation ne traîne pas en longueur. Sur les points essentiels, la FPSL salue et soutient les propositions de la Confédération relativement à la législation d’exécution.

Au terme de longues négociations, le Parlement a adopté la législation « Swissness » le 21 juin 2013, c’est-à-dire il y a plus d’une année. Il n’y a donc plus aucune raison maintenant d’attendre encore pendant plus de deux ans l’application des nouvelles dispositions et d’instaurer, qui plus est, une période transitoire supplémentaire de deux ans pour la mise en circulation. On sait déjà dans une large mesure quels produits pourront arborer l’indication d’origine « Suisse » conformément aux nouvelles règles et lesquels ne le pourront pas. Une entrée en vigueur au 1er janvier 2016 laisse suffisamment de temps aux fabricants pour adopter les mesures d’ajustement nécessaires.

Il est important pour les producteurs de lait non seulement que la mise en application soit rapide, mais aussi que la décision du Parlement, qui impose que le lait et les produits laitiers soit à 100 % d’origine suisse, ne soit pas diluée au niveau des dispositions d’exécution. La FPSL soutient donc explicitement et sans détour la réglementation proposée, selon laquelle le lait et les produits laitiers utilisés comme matière première doivent provenir entièrement de Suisse. Il peut être fait quelques exceptions si nécessaire pour des ingrédients mineurs, à condition que les produits ne contiennent des composants laitiers qu’en très faibles proportions. Dans le cas contraire, cela reviendrait à aller à l’encontre de la volonté du Parlement et constituerait par ailleurs une tromperie des consommateurs.

En ce qui concerne la délimitation géographique et l’intégration de surfaces frontalières limitrophes, il faudra trouver une réglementation qui soit à la fois praticable et crédible.

Ren­sei­gne­ments

Kurt Nüesch, directeur, 079 661 41 59

Thomas Reinhard, chef de projet, 031 359 54 82

Recommander
Imprimer