Communiqué de presse – Politique laitière

Les dé­lé­gués de la FPSL prennent des dé­ci­sions tournées vers l’ave­nirAs­sem­blée des dé­lé­gués FPSL

13.04.2011 – Lors de leur assemblée ordinaire, les délégués de la Fédération des Producteurs Suisses de Lait PSL ont traité plusieurs affaires de grande importance pour l’avenir. Ils ont adopté la révision des statuts qui leur était proposée et ont décidé de poursuivre les mesures de communication générique pour le lait et les produits laitiers.

Informations et débats sur la baisse du prix du lait, questions brûlantes sur la situation du marché et futur de l’Interprofession du lait (IP Lait), tels ont été les principaux points traités par les délégués de la Fédération des Producteurs Suisses de Lait PSL, réunis en assemblée ce mercredi 30 novembre 2011. Dans son allocution d’ouverture, le président de la FPSL, Peter Gfeller, a d’abord rappelé qu’avec 12 francs en moyenne, le revenu du travail est très insuffisant, pour ensuite montrer les différentes solutions s’offrant aux producteurs de lait pour améliorer leur revenu sur le long terme. " Nous, les producteurs de lait, devons unir nos efforts pour resserrer les boulons. Nous disposons pour cela de plusieurs clés : la promotion des ventes, les revenus tirés de la vente, les paiements directs et les coûts ", voilà en bref la stratégie à suivre.

Parmi tous ces points, l’érosion du prix du lait est, en particulier pour les producteurs de lait de centrale et de lait pour la fabrication d’emmental, la plus grande cause de préoccupation. Peter Gfeller s’est donc montré critique concernant la dernière baisse du prix du lait décidée par l’IP Lait, qu’il a qualifiée d’injustifiée, d’incompréhensible et d’irresponsable. Le directeur de la FPSL, Albert Rösti, a quant à lui montré qu’en Suisse, les conditions du marché laitier, protégé et soutenu, permettraient d’obtenir un prix du kilo de lait supérieur de 15 à 20 centimes à celui pratiqué dans l’UE. Or cette différence de prix n’est la plupart du temps plus réalisée, car l’offre trop importante et la répartition inégale des forces exercent une énorme pression sur le prix du lait.

Une interprofession en état de fonctionner pourrait résoudre ces deux éléments, permettant aux producteurs de vivre à nouveau de la paie du lait. En quittant l’Interprofession du lait, la FPSL a voulu tirer la sonnette d’alarme et faire entendre l’appel à l’aide des producteurs de lait, dont les revendications ont été bafouées. La FPSL est prête à apporter des propositions de solutions fondées pour que l’IP Lait puisse fonctionner. Pour qu’une réaffiliation puisse être envisagée, il faut d’abord que les problèmes qui ont motivé sa démission soient éliminés : telle était la teneur des discussions au sein des délégués de la FPSL. Cette assemblée a mis au jour toute la diversité des opinions parmi les producteurs de lait. Certains intervenants ont demandé que la FPSL réintègre immédiatement l’IP Lait, alors que d’autres étaient d’avis qu’il vaudrait mieux renoncer à en faire partie, afin de bénéficier d’une plus grande liberté d’action.

Élections au comité central de la FPSL
Pour remplacer Daniel Jenni (Fédération laitière du Nord-Ouest de la Suisse MIBA) et Hans Ruckstuhl (Vereinigte Milchbauern Mitte-Ost VMMO), qui ont démissionné du comité central de la FPSL, les délégués ont élu Daniel Schreiber, de Wegenstetten (AG), président de MIBA, ainsi que Urs Werder, de Ganterschwil (SG), membre du comité de VMMO.

Ren­sei­gne­ments

Peter Gfeller
Président PSL
Natel 079 335 09 73
Courriel peter.gfeller@swissmilk.ch

Albert Rösti
Directeur PSL
Téléphone 031 359 52 11 / Natel 079 255 88 56
Courriel albert.roesti@swissmilk.ch

Christoph Grosjean-Sommer
Communication Économie et politique
Téléphone 031 359 53 18 / Natel 079 645 81 36
Courriel christoph.grosjean@swissmilk.ch

Le com­mu­niqué de presse en format pdf

Assemblée des délégués PSL (PDF, 87 KB)
Recommander
Imprimer