Communiqué de presse – Marché du lait

Fixation de pa­ra­mètres communs pour l’achat de laitNé­go­cia­tions intenses des or­ga­ni­sa­tions na­tio­nales

30.11.2010 – Après des négociations intenses, les organisations nationales de la production et de la transformation du lait ont fixé des paramètres communs pour l’achat du lait. Au cœur de la convention : la réglementation du paiement du lait à la qualité. Les organisations invitent leurs membres à appliquer dès 2011 dans leurs contrats d’achat de lait les paramètres-clés qui ont été fixés.

Les organisations nationales des producteurs de lait (FPSL), de l’industrie laitière (VMI) et de la transformation artisanale de lait (Fromarte) publient depuis l’an 2000 des paramètres-clés communs pour l’achat du lait. Si au seuil de l’année 2011, une révision et une transformation radicale de ces paramètres s’impose, c’est principalement en raison de la nouvelle réglementation du contrôle officiel de la qualité du lait, avec l’entrée en vigueur du "contrôle du lait" en 2011.

Qu’est-ce qui va changer avec l’introduction du contrôle du lait en 2011?
Avec l’introduction du contrôle du lait au mois de janvier 2011, deux échantillons de lait de chaque producteur seront contrôlés mensuellement (jusqu’à maintenant : 14 contrôles par an). À raison de plus de 25 000 producteurs, cela fait plus de 600 000 échantillons de lait qui seront désormais contrôlés chaque année selon les critères nombres de germes, nombre de cellules somatiques (nombre de cellules) et substances inhibitrices (cf. information jointe).
Pour la suspension des livraisons en vertu du droit public, l’instance cantonale se réfère pour le nombre de germes et de cellules à la moyenne géométrique des deux résultats mensuels. Le rapprochement à la réglementation de l’UE ainsi réalisé entraînera un recul des suspensions de livraison officielles prononcées pour cause de contestation concernant le nombre de germes ou de cellules. Par contre, la réglementation relative aux substances inhibitrices, où toute contestation entraîne la suspension immédiate des livraisons, reste inchangée (cf. information ci-jointe).

Paiement à la qualité : davantage de déductions, mais aussi des suppléments
Pour le nombre de germes, le seuil de contestation a été maintenu à 80 000 germes par ml et le nombre de cellules à 350 000 cellules par ml, soit des seuils plus sévères que ceux prévus par la réglementation de l’UE. Malgré tout, la réglementation de droit public ne constitue plus qu’un cadre minimal. Le paiement du lait en fonction de sa qualité, tel qu’il a été fixé par les organisations de producteurs et des transformateurs dans les paramètres-clés pour l’achat de lait, est beaucoup plus important pour garantir et promouvoir la qualité du lait au sens de la stratégie de la qualité poursuivie par le secteur laitier suisse.
À la différence des sanctions de droit public, ce n’est pas la moyenne géométrique des deux contrôles mensuels qui détermine le paiement à la qualité, mais le plus mauvais des deux résultats. Avec l’augmentation du nombre de contrôles, la probabilité pour le producteur de voir son lait faire l’objet d’une contestation augmente aussi. Un autre durcissement de la situation provient du fait que pour le nombre de cellules, une réduction de prix est déjà opérée lors de la première contestation.
En contrepartie, les utilisateurs de lait de centrale se sont engagés à verser un supplément de 0,5 centime par kilo de lait s’il est de très bonne qualité.

Exigences spéciales pour le lait de fromagerie
Dans le cas du lait de fromagerie, qui doit satisfaire à des exigences qualitatives supplémentaires pour donner un fromage d’excellente qualité, on recommande aux producteurs et aux transformateurs un paiement à la qualité spécifique. Outre les déductions au niveau des exigences de base (nombre de germes, cellules somatiques, substances inhibitrices et point de congélation), valables pour tous les laits, on peut encore procéder à des déductions lorsque les critères spécifiques ne sont pas remplis. En contrepartie, les producteurs recevront un bonus d’un montant approprié pour le lait de qualité irréprochable.

Application par le biais des contrats d’achat de lait
Par un système de déductions plus sévère en cas de non-respect des exigences et par des suppléments pour le lait de qualité particulièrement élevée, la nouvelle réglementation du paiement du lait à la qualité crée des incitations supplémentaires à améliorer encore la qualité déjà très élevée du lait suisse en comparaison internationale, et à garder ainsi notre avance sur le plan qualitatif.
Les organisations des producteurs et des transformateurs de lait invitent leurs membres à appliquer dans leurs contrats d’achat 2011 les paramètres-clés définis conjointement. Conformément à l’art. 36b de la loi sur l’agriculturre, ces paramètres constituent en effet une base importante pour le maintien à jour des contrats d’achat de lait, de manière à ce qu’ils répondent aux exigences légales tout en tenant compte de manière équilibrée des intérêts des uns et des autres.
Ne font pas partie des paramètres-clés les conventions concrètes sur les quantités et les prix, lesquelles doivent être négociées individuellement.

Ren­sei­gne­ments

Jacques Gygax
Fromarte
Téléphone 031 390 33 30

Andreas Wegmüller
VMI
Téléphone 026 407 24 01

Kurt Nüesch
Producteurs Suisses de Lait PSL
Téléphone 031 359 54 11

Thomas Reinhard
Producteurs Suisses de Lait PSL
Téléphone 031 359 54 82

Recommander
Imprimer