Notre environnement

Le sol: une ressource importante et sous-estimée

back to top
Notre environnement

Le sol: une ressource importante et sous-estimée

Notre sol est très productif. Nous vous aidons à comprendre ce qu'est l'humus et pourquoi il est si important dans un pays comme le nôtre, p. ex. pour la fertilité du sol ou la fixation du carbone.

Le cycle écologique

L'équilibre de notre environnement repose sur de nombreux écosystèmes interdépendants. Les différents milieux sont en constante interaction. Ces processus se basent sur un cycle, dans lequel chaque être vivant joue un rôle essentiel.

Pour les producteurs·trices de lait, il est important de préserver ce cycle écologique dans l'activité agricole. Or, ce n’est pas une tâche aisée, puisqu'il faut produire des aliments pour une population toujours plus nombreuse sur des parcelles qui, elles, ne sont pas étirables.

Cet article présente les principaux éléments du cycle écologique et le rôle des vaches suisses dans ces interactions.

Le dur labeur du sol

Le sol est une ressource importante qui doit être protégée et qui nécessite des soins. Telle une peau fine et fragile, cette enveloppe terrestre de quelques centimètres à quelques mètres d'épaisseur constitue la base de toute vie sur Terre. Elle est le fondement même de notre civilisation. Le sol a de nombreuses fonctions: il fournit des aliments et du bois, maintient la biodiversité, stocke de l'eau et du carbone et sert de terrain de construction. Nous ne sommes pas les seuls à dépendre de sa fertilité; de nombreux autres êtres vivants sur Terre ont besoin d'un sol fertile.

Pourtant, le sol est une ressource naturelle sous-estimée et peu valorisée. Il est donc grand temps de s'intéresser à lui et à son écosystème.

L'humus, une couche parmi d'autres

La formation d'un sol est un processus très long. La plupart des sols du Plateau suisse ont commencé à se former à la fin de la dernière période glaciaire, il y a environ 10 000 ans. En Suisse, où les espaces naturels sont très variés, divers types de sol sont apparus au cours d'un processus permanent de formation et de désagrégation, influencé par le temps et le climat.

Il suffit de creuser le sol pour s'apercevoir qu'il est composé de plusieurs couches. Les différents horizons du sol, comme on les appelle, sont reconnaissables à leurs couleurs et leurs structures distinctes. La couche en surface, c'est l'humus. On le surnomme aussi l'or noir.

Qu'est-ce que l'humus?

L'humus est la couche supérieure du sol. Il peut faire 10 à 30 cm d'épaisseur et se compose de matière organique morte: racines, insectes, feuilles, végétaux... L'humus contient des éléments nutritifs importants pour les plantes. Il est peuplé d'une multitude d'organismes qui y trouvent de quoi se nourrir. Chez nous, en Suisse, la couleur de l'humus varie entre des tons sable et des tons brun-noir, d'où le surnom d'or noir. Cependant, cette terre précieuse n'est pas présente dans tous les coins du monde. En Afrique, par exemple, le sol en contient souvent peu, ce qui est reconnaissable à sa couleur rouge. Les cultures et les herbages poussent difficilement dans de telles régions.

L'humus: l'or noir.

L'humus: l'or noir.

Humus et fertilité du sol

L'humus est particulièrement important pour la fertilité du sol: il stocke des éléments nutritifs et peut en fournir aux plantes. Il absorbe en outre une grande quantité d'eau, filtre les substances nocives et fournit des nutriments et de l'énergie aux organismes qui jouent un grand rôle dans la formation du sol. En somme, plus un sol est riche en humus, plus il est fertile. Mais pourquoi un sol fertile est-il si important? De quoi est-il capable?

Les 6 atouts d'un sol fertile

Un sol fertile …

  1. … utilise efficacement les engrais.
  2. … protège les plantes des maladies.
  3. … est facile à travailler.
  4. … absorbe bien l'eau de pluie; résiste à l'érosion et à la battance, c'est-à-dire à la désagrégation des particules du sol en surface sous l'effet des gouttes de pluie.
  5. … fixe efficacement les éléments nutritifs et le carbone, ce qui évite qu'un excès d'éléments fertilisants parviennent dans les rivières, les lacs et les mers. Cela contribue aussi à atténuer le réchauffement climatique.
  6. … interagit avec les plantes, se structure et se régénère lui-même.

L'humain et le sol

C'est un fait: l'être humain perturbe régulièrement tous les cycles naturels du sol, par exemple en exploitant et en travaillant la terre pour produire des aliments. C'est quelque chose que nous ne pouvons pas éviter, mais notre manière de faire est déterminante. Il est important d'utiliser le sol avec ménagement et de lui donner régulièrement le temps de se reposer dans la rotation des cultures pour qu'il puisse "reprendre des forces". Mais voyons ce que cela signifie.

"Ménager le sol": ça veut dire quoi?

Les agriculteurs·trices peuvent ménager le sol en limitant leur intervention. Par exemple, en renonçant à un ameublissement profond et intensif du sol. Ou en réduisant le nombre de leurs passages grâce à des machines capables d'effectuer plusieurs travaux à la fois. Prenons le cas d'un "semis sous litière": tandis que le tracteur travaille le sol à l'avant, la semence est déposée dans la litière à l'arrière, le tout en une seule étape.

Travaux des champs: tout est dans la manière de faire.

Travaux des champs: tout est dans la manière de faire.

Comment un sol se "repose-t-il"?

La culture d'un champ, du semis à la récolte en passant par la levée des plantes et les soins qu'elles reçoivent, représente un effort important pour le sol. Afin de préserver au mieux sa santé et sa fertilité, il faut lui accorder par intervalles un repos bien mérité, comme après une récolte avec des machines lourdes. C'est ce que les agriculteurs·trices font en remplaçant les cultures par des herbages pendant au moins un an. Tandis que les ruminants tels que les vaches laitières paissent sur ce pré, la structure du sol se régénère. En outre, en se développant et en formant des racines, les graminées et autres plantes aident le sol à reconstituer sa teneur en humus.

En résumé

  • L'humus soutient les processus naturels dans le cycle du sol.
  • Plus un sol est riche en humus, plus il est fertile.
  • Un sol fertile est performant: par exemple, il nous fournit des aliments de qualité et de l'eau potable propre et il fixe particulièrement bien le carbone.
  • Nous devons veiller à ménager le plus possible le cycle du sol.

Humus et fixation du carbone

La teneur en humus n'est pas seulement importante pour la fertilité du sol, mais aussi pour le cycle du carbone. Les sols représentent en effet le plus grand puits de carbone terrestre (stockage sur la terre ferme) et jouent un rôle essentiel dans la fixation du dioxyde de carbone (CO2), un gaz à effet de serre. La liaison du carbone dans le sol commence par la photosynthèse:

  • Lors de la photosynthèse, la plante absorbe du dioxyde de carbone, des rayons solaires et de l'eau, qu'elle transforme en sucre, en oxygène et en carbone.
  • Le sucre est utilisé par la plante, qui en a besoin pour grandir.
  • L'oxygène, indispensable à la vie humaine et animale, est rejeté par la plante dans l'atmosphère.
  • Le carbone pénètre dans le sol par les racines et se retrouve ainsi dans l'humus.

Plus il y a d'humus, mieux c'est.

La fixation du carbone dans le sol est importante, car plus les plantes fixent le CO₂, et le sol le carbone, moins il y a de CO₂ libéré dans l'atmosphère. Il faut savoir que le carbone reste plus ou moins longtemps dans le sol en fonction des propriétés de ce dernier. L'humus, justement, le fixe particulièrement bien.

Pourquoi le carbone est-il à nouveau libéré dans l'atmosphère sous forme de CO₂? Cela se produit notamment lorsque les plantes meurent, que le sol est travaillé ou qu'il y a d'autres changements (constructions, drainage des marais, etc.). De manière générale, on peut dire que plus le sol est riche en humus, plus il est capable de fixer le carbone.

En résumé

  • Le sol est l'un des plus grands puits de carbone de notre planète.
  • La fixation du carbone dans le sol est importante: plus le sol renferme de carbone, moins il y a de CO₂ dans l'atmosphère.
  • Les sols riches en humus fixent particulièrement bien le carbone.
Un véritable puits de carbone: les herbages riches en humus.

Un véritable puits de carbone: les herbages riches en humus.

L'humus et les herbages suisses

Qu'en est-il concrètement de nos sols suisses? Comment fixent-ils le carbone? Comme nous l'avons mentionné, la structure du sol varie selon les endroits. De plus, la teneur en humus dépend fortement de la gestion agricole et des cultures pratiquées. Par exemple, les légumes et les céréales sollicitent le sol davantage que les herbages, qui ne nécessitent par exemple que peu de travaux agricoles. Sur les surfaces herbagères, l'humus peut donc remplir ses fonctions, telles que fixer le carbone, sans être perturbé pendant de longues périodes. L'herbe qui pousse développe son réseau de racines à travers l'humus, ce qui permet à l'écosystème du sol de fonctionner de manière optimale.

Nous avons donc de la chance: notre pays, qui compte plus de 80% de surfaces herbagères utilisées à des fins agricoles, affiche un potentiel de fixation du carbone particulièrement élevé.

Notre environnement

La Suisse en vert: c'est quoi, un pays d'herbages?

Formation d'humus, réduction du CO2

Pour que le carbone reste fixé dans nos sols, ces derniers doivent conserver leur teneur en humus. La formation d'humus dans les sols agricoles contribue même à réduire le CO2 en circulation.

L'action des vaches pour le sol

Dans tous les esprits, les herbages sont aussi associés à nos vaches suisses. Mais ce qu'on ne sait pas toujours, c'est qu'elles font précisément du bien au sol en broutant. Les vaches entretiennent et préservent nos prés, améliorent la fertilité du sol et permettent la formation d'humus. En effet, pendant qu'elles se chargent de brouter l'herbe, le sol n'a pas besoin d'être travaillé ou fauché. Les vaches laitières procurent donc au pâturage un repos bien mérité.

Par leur action, nos vaches laitières entretiennent et préservent les pâturages.

Par leur action, nos vaches laitières entretiennent et préservent les pâturages.

La base de tout: un sol sain

Le sol remplit de nombreuses fonctions importantes, dont une en particulier, et pas des moindres: la production de nos aliments. Nous avons besoin d'un sol sain, fertile et qui fixe correctement le carbone. La teneur en humus est ici déterminante. C'est pourquoi il faut s'efforcer de la conserver et de permettre la formation d'humus dans le sol.

Nous faisons face à un défi de taille: d'un côté, nous devons perturber le cycle du sol afin de produire suffisamment de nourriture pour une population croissante. De l'autre, nous voulons préserver au mieux cette ressource naturelle. Nous devons trouver le juste équilibre entre une utilisation intensive et la régénération nécessaire à nos terres. Notre objectif premier est de maintenir le cycle écologique, dans lequel l'écosystème du sol joue un rôle important.