Communiqué de presse – Marché du lait

Trans­for­mer le lait suisse durable en gains sup­plé­men­taires

18.04.2018 – Pour la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL), il est clair que le lait suisse peut se différencier de la concurrence étrangère grâce à sa valeur ajoutée, car dans notre pays, la production laitière basée sur les fourrages indigènes est adaptée aux conditions locales. Lors de l'assemblée des délégués de l'organisation faitière des producteurs suisses de lait, le 18 avril 2018 à BERNEXPO, personne n'a contesté ce message. Comme tous les groupements de producteurs y sont favorablement disposés, le moment est venu de créer une norme commune pour une production laitière durable et de la faire connaître. Toutefois, ces exigences supplémentaires doivent être rémunérées par le prix du lait. Les délégués de la FPSL ont par ailleurs adressé au Conseil fédéral et à la Chambre suisse d'agriculture de l'Union suisses des paysans un message clair: le nouveau supplément pour le lait commercialisé, qui s'inscrit dans le train d'ordonnances agricoles et est un élément central de la solution qui remplacera la loi chocolatière, doit être fixé à 5 centimes par kilo et non à 4 centimes.
Les délégués de la FPSL ont en outre accueilli sans opposition aaremilch AG comme nouveau membre au 1er mai 2018, renforçant ainsi le degré d'organisation de la FPSL. Les représentants d'aaremilch AG au comité central de la FPSL seront Andreas Schaad, de Bettenhausen, et Jürg Iseli, de Zwieselberg. À l'issue d'une élection de remplacement, Sepp Neff, vice-président de VMMO, rejoint aussi le comité central. S'agissant des autres objets inscrits à l'ordre du jour, les délégués ont suivi les propositions du comité central.

Le marché du lait de l'UE était légèrement sous pression au début de 2017, mais il a connu une nette reprise au cours du second semestre, les prix du lait atteignant jusqu'à 40 centimes d'euro par kilo. "En Suisse, grâce à un travail de préparation intensif et à la bonne collaboration entre les organisations de producteurs au moment décisif, à la fin août 2017, le prix indicatif A a été augmenté de 3 centimes au 1er octobre, et cette augmentation a été répercutée jusqu'aux producteurs", a souligné Stephan Hagenbuch, directeur de la FPSL. Toutefois, les autres augmentations de prix enregistrées sur le marché ne sont pas parvenues dans leur intégralité jusqu'aux producteurs, comme l'a montré une étude de la FPSL sur les marges.

Critères de différenciation communs pour le lait suisse
Le président de la FPSL, Hanspeter Kern, et le directeur, Stephan Hagenbuch, ont annoncé les progrès rapides réalisés dans la création d'une norme laitière suisse avec des critères de différenciation communs par rapport à la concurrence étrangère. Ce qui était encore impensable il y a quelques mois est considéré aujourd'hui comme urgent. Une multiplication effrénée des exigences en matière de durabilité n'est en effet pas dans l'intérêt des producteurs suisses de lait. Toutefois, pour que ce processus aboutisse, tous les producteurs de lait doivent s'asseoir à la même table, car le supplément de prix demandé ne pourra être concrétisé que par ceux qui possèdent la matière première. Par ailleurs, les critères de différenciation du lait suisse se trouvent en premier lieu à la ferme. La Confédération est donc aussi priée de renforcer concrètement les atouts de l'agriculture suisse au moyen de sa politique agricole.

Améliorations pour la production laitière dans la politique agricole
La FPSL attend de la Confédération qu'elle fixe à 5 centimes par kilo le montant du nouveau supplément pour le lait commercialisé, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2019. Les délégués de l'organisation faitière des producteurs de lait comptent en l'occurrence sur le soutien de la Chambre suisse d'agriculture de l'Union suisse des paysans. Rendues publiques depuis longtemps, les revendications pour une meilleure rémunération du travail sont toujours d'actualité. Le plus simple pour y parvenir serait d'adapter les programmes SRPA et PLVH. Le programme SRPA doit comprendre deux niveaux et le travail supplémentaire requis par la détention des vaches laitières au pâturage rémunéré équitablement. Pour la PLVH, l'herbe doit rester la base de la production laitière suisse, mais les fourrages de base indigènes, comme le maïs, ne doivent pas être défavorisés. Les jalons en faveur de ces modifications seront posés au cours des prochains mois. Hanspeter Kern a par ailleurs souligné que la FPSL fera tout pour défendre ces revendications au bon endroit et au bon moment.

"Trop fort": nouvelle campagne sur la valeur ajoutée

La nouvelle campagne du marketing générique, lancée le 1er mars 2018, a été totalement harmonisée avec les mesures actuellement mises en place par les acteurs du marché. Le responsable du marketing, Stefan Arnold, a présenté les nouveaux messages et sujets et montré de façon convaincante comment la publicité générique concorde avec le travail de la fédération. Le succès des premières actions publicitaires est éloquent. Selon le magazine spécialisé alémanique Marketing und Kommunikation, le premier spot TV de la campagne était déjà l'un des films publicitaires les plus regardés sur YouTube au cours du premier trimestre de l'année.

Aaremilch représente les producteurs de lait bernois
L'année passée, l'union des paysans bernois (BeBV) et aaremilch AG ont convenu, dans l'esprit d'un meilleur partage des tâches, que les intérêts des producteurs de lait de la première seraient mieux représentés par la seconde. Le degré d'organisation de la FPSL sur le marché et dans le champ politique s'en voit ainsi renforcé. Les délégués ont accueilli sans opposition aaremilch AG comme nouveau membre de la FPSL. Ses représentants au comité central seront Andreas Schaad, de Bettenhausen, et Jürg Iseli, de Zwieselwald.

Remerciements et élection de remplacement
Les délégués de la FPSL ont pris congé avec reconnaissance pour ses nombreux mérites de l'ancien président de TMP et vice-président de la FPSL, Ruedi Schnyder. Ils ont également pris acte de la démission de trois membres du comité central: Christian von Känel et Ueli Fahrni (représentant tous deux BeBV), et Ernst Bachmann (Vereinigte Milchbauern Mitte Ost, VMMO). Ce dernier sera remplacé par Sepp Neff, d'Appenzell Enggenhütten, vice-président de VMMO.

Contributions pour la défense des intérêts et objets statutaires
Les délégués ont approuvé la contribution pour la défense des intérêts (0,17 ct./kg) et la contribution de force obligatoire générale pour le marketing générique en faveur du lait et des produits laitiers (0,525 ct./kg), ainsi que celle en faveur du marketing pour le fromage de SCM (0,2 ct./kg) et traité divers objets statutaires sans discussion. Le marketing Swissmilk et le marketing SCM ont préalablement présenté les mesures concrètes mises en œuvre. Ces présentations sont disponibles sur:
http://www.swissmilk.ch/ad.

Vous y trouverez également de brèves allocutions du président, du vice-président et du directeur en vidéo au format mp4.

Ren­sei­gne­ments

Hanspeter Kern
président de la FPSL
079 418 52 16

Stephan Hagenbuch
directeur de la FPSL
079 292 97 52

Reto Burkhardt
responsable de la communication de la FPSL
079 285 51 01

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Transformer le lait suisse durable en gains supplémentaires (PDF, 76 KB)
Recommander
ImprimerImprimer