Communiqué de presse – Marché du lait

Les moyennes sont trom­peuses!

04.10.2018 – Le dépouillement centralisé des données comptables 2017 réalisé par Agroscope conclut à une croissance moyenne du revenu agricole de 5,6 %: de la poudre aux yeux selon la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL). En effet, la communication passe sous silence les énormes différences entre les types d'exploitations. Ainsi, en 2017, dans les exploitations de type "vaches laitières", le revenu moyen du travail par unité de main d'œuvre familiale se situe pas moins de 17 % en dessous de la moyenne! Une correction urgente s'impose dans le cadre de la PA 22+.

L'augmentation globale des revenus en 2017 est réjouissante, mais n'est pas vraiment étonnante au regard des valeurs inférieures à la moyenne enregistrées en 2016. Ce qui est surprenant en revanche, ce sont les énormes différences d'un type d'exploitation à l'autre. La FPSL constate en particulier que l'élevage d'animaux consommant des fourrages grossiers est peu rentable en Suisse, bien qu'il soit adapté aux conditions locales. Les prévisions réalisées par l'Office fédéral de la statistique pour 2018 montrent par ailleurs que la pression sur le revenu va se maintenir du fait de la hausse des coûts, conjuguée à des paiements directs moindres.

La PA 22+: l'occasion de corriger la situation
En Suisse, les animaux consommant du fourrage grossier reçoivent une nourriture issue à 91,6 % de la production indigène, dont 86,6 % de fourrage grossier. Cet effort de la part des éleveurs de bovins doit être économiquement rentable. C'est pourquoi la FPSL demande au Conseil fédéral de corriger la situation actuelle avec la nouvelle politique agricole.
D'une part, la production de fourrage grossier en Suisse doit être préservée, voire encouragée. D'autre part, les contributions au système de production et le programme pour la production de lait et de viande basée sur les herbages (PLVH) doivent créer des incitations adéquates dans le cadre de la PA 22+.

Ren­sei­gne­ments

Reto Burkhardt

chef de la communication de la FPSL
079 285 51 01

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Les moyennes sont trompeuses! (PDF, 132 KB)
Recommander
ImprimerImprimer