Communiqué de presse – Marché du lait

Relever main­te­nant le prix du beurre au niveau de 2011!

19.07.2017 – La baisse des revenus, notamment tirés de la vente de beurre, dont témoignent les chiffres actuels de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG), est l'une des principales raisons pour laquelle le prix indicatif A de 65 centimes par kilogramme franco quai (61 ct./kg départ ferme) n'est pas payé. Dans le contexte économique actuel, la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL) exige donc que le prix du beurre dans l'industrie et le commerce de détail soit relevé au même niveau de prix qu'en 2011, période durant laquelle le prix indicatif A s'élevait également à 65 centimes. Les prix à la production doivent eux aussi être ajustés.

Entre juillet 2010 et mars 2011, le prix indicatif A de l'IP Lait était fixé, comme aujourd'hui, à 65 centimes par kilogramme franco quai. Selon les relevés de prix effectués par l'OFAG, le prix du beurre industriel, à savoir le prix payé par les acheteurs, s'élevait alors à environ 10,60 fr./kg. Aujourd'hui, il est nettement inférieur à 10 francs. En mars 2017 notamment – une période de faible production laitière – les prix dans ce segment ont encore chuté de près d'un demi-franc. Le constat est quasi identique lorsque l'on observe l'indice du prix de la crème de l'OFAG: l'écart par rapport à la période 2010/11 est supérieur à 1 franc par kilo de beurre (82%).

Contexte économique favorable dans l'UE et en Suisse

Au cours des derniers mois et des dernières semaines, les prix du beurre dans l'UE ont enregistré une très nette hausse et se situent actuellement entre 6000 et 6200 euros par tonne (marchandise en blocs de 25 kg), soit à un niveau extrêmement réjouissant. Ces prochains mois, la production laitière dans l'UE enregistrera une nouvelle baisse saisonnière, ce qui entraînera un recul de l'offre. En outre, l'euro s'est consolidé face au franc suisse et le taux de change actuel est de plus de 1,10 franc pour 1 euro.

Actuellement, en Suisse, la production de beurre à la semaine est inférieure à celle de 2016. La production cumulée pour l'année en cours est quant à elle inférieure d'environ 18%. Les ventes sont stables et les stocks de beurre conventionnel sont équilibrés pour la saison (4770 t à la semaine 28). On observe même une pénurie de beurre bio.

Modifier immédiatement le prix du beurre dans l'industrie et le commerce de détail

À la suite des négociations effectives au 1er juillet 2017, l'industrie et le commerce de détail ont largement communiqué dans les médias leur volonté de respecter le prix indicatif A. Toutefois, les faits parlent d'eux-mêmes: les revenus restent bas. La FPSL exige donc que l'industrie et le commerce de détail relèvent le prix du beurre au même niveau de prix qu'en 2011, période durant laquelle le prix indicatif A s'élevait aussi à 65 centimes.

Ren­sei­gne­ments

Hanspeter Kern
président de la FPSL
079 418 52 16

Stephan Hagenbuch
directeur de la FPSL 
079 292 97 52

Reto Burkhardt
chef de la communication de la FPSL
079 285 51 01

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Relever maintenant le prix du beurre au niveau de 2011! (PDF, 50 KB)
Recommander
Imprimer