Communiqué de presse – Marché du lait

Pas de consensus pour une hausse du prix indicatif A

22.02.2017 – Le comité de l'IP Lait s'est réuni le 21 février 2017 afin de discuter du prix indicatif A pour le lait de centrale pour le 2e trimestre 2017. Malgré l'évolution positive sur les marchés internationaux, la demande des producteurs d'augmenter le prix indicatif A n'a pas obtenu de consensus. Le comité est toutefois unanime: on peut s'attendre à des prix en hausse au 3e trimestre. Le prix indicatif A reste donc inchangé à 65 centimes. La Fédération des Producteurs Suisses de Lait regrette vivement cette décision et demande aux acteurs concernés de combler les écarts de prix.

Les négociations pour la fixation du prix indicatif A pour le 2e trimestre 2017 ont eu lieu dans un contexte où la production de beurre est en nette diminution, où les livraisons de lait sont en forte baisse en Suisse et où le prix du lait est à la hausse dans les pays limitrophes. Pour toutes ces raisons, les producteurs ont demandé que le prix indicatif A soit revu à la hausse.

Prix indicatif inchangé, augmentation attendue pour le 3e trimestre
Malgré de longs et intenses débats, la demande d'augmentation du prix indicatif formulée
par le groupe des producteurs n'a pas recueilli l'approbation du groupe des transformateurs et du commerce de détail. Le prix indicatif A reste ainsi inchangé à 65,0 centimes par kilo de lait de centrale, franco quai du transformateur, pour la prochaine période (du 1er avril au 30 juin). Le système suisse se retrouve à la traîne par rapport à l'évolution internationale. Le comité de l'IP Lait était cependant unanime: les prix devraient remonter au 3e trimestre 2017. La moyenne des trois dernières valeurs affichées par l'indice de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) se situe à 64,97 centimes par kilo, le dernier relevé indiquant 65,39. La tendance est ainsi légèrement "à la hausse".

Combler maintenant les écarts de prix
Quoi qu'il en soit, il convient de combler maintenant les écarts existant entre le prix indicatif et les prix effectivement payés, tant dans le segment A que B. Les producteurs de lait estiment en outre qu'une augmentation se justifie au vu des prévisions du marché.

Ren­sei­gne­ments

Stephan Hagenbuch
directeur de la FPSL
079 292 97 52

Reto Burkhardt
responsable de la communication de la FPSL
079 285 51 01

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Pas de consensus pour une hausse du prix indicatif A (PDF, 45 KB)
Recommander
Imprimer