Communiqué de presse – Marché du lait

Les choses bougent sur le marché laitier

16.11.2017 – Au début du mois de novembre, la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL) a organisé quatre journées régionales d'information dans diverses régions du pays. L'objectif: informer les personnes intéressées sur la situation actuelle du marché du lait, sur l'orientation que les producteurs de lait souhaitent donner à la PA 2022+ et sur la nouvelle campagne générique du Marketing, "Trop fort. Le lait suisse." Les manifestations ont accueilli quelque 300 participants, issus des organisations membres de la FPSL, des administrations cantonales et d'autres organisations, et donné lieu à d'intenses échanges. L'année 2017 a confirmé une fois de plus qu'il est primordial d'investir son énergie dans la modification des prix lorsque le marché amorce une reprise. Les personnes présentes ont pleinement appuyé la décision des producteurs et de la branche d'intervenir au plus tôt et de façon autonome dans la définition de la PA 2022+ et ont clairement formulé leurs attentes. L'argument de la provenance suisse, nouveau pilier de la communication générique, a convaincu de par son adéquation avec les enjeux futurs. Les producteurs attendent aussi de la FPSL qu'elle lutte contre une libéralisation du marché et la réduction de la protection à la frontière. Les régions concernées ont accueilli favorablement les démarches de regroupement de l'offre et de répartition du travail entreprises par les organisations de producteurs.

Les journées régionales organisées chaque année par la FPSL ont offert cette année aussi aux régions de Berne, de Suisse orientale, centrale et romande un vaste aperçu de ses activités. Leur utilité n'est plus à démontrer.

La FPSL fait preuve d'anticipation concernant l'AP 2022+

La FPSL a fait connaître ses revendications concernant la politique agricole 2022+ en août dernier déjà. Une différenciation accrue et la définition de paiements directs axés sur la prestation et le professionnalisme plutôt que sur la surface serviraient les intérêts des producteurs. Promouvoir le fourrage grossier indigène, critère de différenciation essentiel, doit être au cœur de l'orientation future de la politique agricole. La pérennité de la production de lait de centrale en dépend. Les producteurs ont par ailleurs discuté en détail de la vue d'ensemble du Conseil fédéral. Ils ne comprennent pas l'orientation choisie par celui-ci et continueront de lutter contre les mesures visant une ouverture des frontières.

Le bonheur de Lovely est dans le pré

La nouvelle stratégie marketing nationale en faveur du lait et des produits laitiers suisses sera mise en œuvre début 2018. Des exemples concrets ont été présentés lors des journées régionales. La nouvelle campagne générique pour lait s'appuie sur les contenus existants, mais intègre un nouvel axe portant sur la provenance suisse et ses atouts. Le bien-être animal et la durabilité sont mis en avant et constituent les arguments de différenciation principaux. De plus, le visuel porte dorénavant sur toute la palette des produits laitiers suisses. La participation de producteurs de lait actifs, qui agissent comme ambassadeurs sur les réseaux sociaux, assoit la crédibilité de la campagne et jette un pont entre la ville et la campagne. La marque "Swiss milk inside" de la FPSL fait également partie intégrante du nouveau concept.

Le marché du lait dans le contexte de la reprise
Sur le marché du lait mondial et européen, l'année 2017 a été synonyme de reprise. En Suisse, par contre, les producteurs de lait ont dû déployer des efforts considérables pour obtenir les améliorations nécessaires. L'analyse du marché a une nouvelle fois révélé le paradoxe de la situation: alors que les stocks de beurre sont au plus bas, l'augmentation des prix du beurre est entravée par les faibles prix de la poudre de lait. La baisse des prix du beurre au printemps malgré un recul des quantités a suscité l'incompréhension générale et a rappelé la nécessité d'une surveillance permanente du marché dans l'intérêt des producteurs de lait. La FPSL s'acquitte de cette tâche avec professionnalisme depuis de nombreuses années et en discute avec les distributeurs agricoles.

Les organisations de producteurs allient leurs forces
Lors de la journée organisée à Thoune, la commission spécialisée lait de l’Union des paysans bernois et aaremilch AG ont présenté la nouvelle répartition des tâches dans le domaine laitier. aaremilch AG sera le nouvel interlocuteur pour toute question ayant trait au lait et créera les organes correspondants pour les laits de centrale et de fromagerie. Ce changement implique qu'au printemps, aaremilch AG deviendra membre de la FPSL en lieu et place de l'Union des paysans bernois. Il n'affectera cependant en rien les producteurs Bemo du canton de Berne. Les participants ont accueilli ces informations presque sans discussion. Les personnes présentes à la journée organisée à Chéserex se sont elles aussi montrées favorables à la collaboration prévue entre mooh et Prolait. La fusion prévue des groupes de fournisseurs directs d'Emmi (Bemo, MPM, ZeNoOs) a également fait l'objet de quelques discussions animées durant les pauses. Les organes compétents doivent encore approuver les divers projets de collaboration.

Ren­sei­gne­ments

Reto Burkhardt
chef de la communication
079 285 51 01

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

Les choses bougent sur le marché laitier (PDF, 77 KB)

Les documents relatifs aux journées en version té­lé­char­geable

Documents relatifs aux journées régionales d'information (PDF, 7 MB)
Recommander
Imprimer