Communiqué de presse – FPSL

La Fé­dé­ra­tion des Pro­duc­teurs Suisses de Lait soutient l'USP

08.12.2016 – Lors de sa séance du 7 décembre 2016 à Berne, le comité central de la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL) a décidé à l'unanimité de soutenir tant l'initiative pour la sécurité alimentaire que le contre-projet direct, à l'instar du comité de l’Union suisse des paysans (USP). Dans sa prise de position sur la solution de remplacement de la loi chocolatière, la FPSL maintient ses revendications, à savoir l'inscription dans la loi d’un supplément laitier général de quatre centimes par kilo de lait commercialisé et la transparence dans la procédure de trafic de perfectionnement.

Le comité central de la FPSL est convaincu que seule une position unie, définie en concertation avec d'autres acteurs, permettra d'atteindre les objectifs de l'agriculture et de l'économie laitière suisses. Fort de cette conviction, le comité central a pris notamment les décisions suivantes.

Soutien à l'initiative pour la sécurité alimentaire et au contre-projet direct

Pour le comité central de la FPSL, il est essentiel que la politique agricole mette aussi à l'avenir l'accent sur une agriculture productive. Pour ce faire, il faut avant tout tenir compte d'une production adaptée aux conditions de la Suisse. C'est pourquoi le comité central soutient à l'unanimité la stratégie de l'USP et recommande aujourd'hui d'accepter l'initiative pour la sécurité alimentaire et le contre-projet direct. Un bilan sera tiré après le traitement par le Parlement.

Quatre centimes fixés dans la loi et transparence dans le trafic de perfectionnement
S'agissant de la prise de position sur la solution de remplacement de la loi chocolatière de la Confédération, le comité central a décidé de maintenir ses revendications principales:

  • Il soutient à l'unanimité la réaffectation des fonds sous forme d'un nouveau supplément laitier versé directement aux producteurs. La mise en œuvre de la décision de l'OMC ne doit toutefois pas se transformer en programme d'économies. Le nouveau supplément laitier doit donc s'élever à quatre centimes, et ce montant doit être ancré dans la loi.
  • Par ailleurs, on ne peut en aucun cas permettre une réduction de la protection douanière dans le cadre de la procédure de trafic de perfectionnement. Lors de demandes de trafic de perfectionnement, les personnes concernées doivent impérativement être consultées. Une procédure accélérée est néanmoins tout à fait envisageable.

Ren­sei­gne­ments:

Hanspeter Kern
président de la FPSL
079 418 52 16

Stephan Hagenbuch
directeur de la FPSL
079 292 97 52

Ce com­mu­niqué de presse en version té­lé­char­geable

La Fédération des Producteurs Suisses de Lait soutient l'USP (PDF, 53 KB)
Recommander
Imprimer