Communiqué de presse – Alimentation et santé

Le lait et les produits laitiers in­dis­pen­sables à une ali­men­ta­tion équi­li­brée

26.04.2012 – Nombreux sont les consommateurs qui accordent une grande importance à une alimentation saine et équilibrée. Dans la mesure de ses possibilités, la Fédération des Producteurs Suisses de Lait PSL fait aussi en sorte que, dans notre pays, les recommandations des nutritionnistes soient mieux connues. Au nombre de celles-ci : consommer trois portions de lait et de produits laitiers par jour.

La législation suisse sur la protection des animaux est parmi les plus sévères au monde. Le respect de ses dispositions fait l’objet de contrôles permanents dans le contexte de l’exécution de la législation agricole. Les producteurs suisses de lait sont par conséquent convaincus, avec le lait et le fromage issus de leur production, de proposer au consommateur des produits d’excellente qualité, offrant un rapport prix-prestation unique.

On rencontre désormais des personnes excluant tout produit d’origine animale, non seulement la viande, mais aussi le lait ou le miel. Ce sont les véganes, qui fondent leur pratique alimentaire sur une relation radicale avec les animaux.

Les relations familiales des vaches suisses
Dans le contexte international, l’élevage suisse est exemplaire. La législation suisse sur la protection des animaux est en effet parmi les plus sévères au monde. Par ailleurs, la structure familiale des exploitations y est dominante et garantit aux animaux d’être particulièrement bien traités. Les paysans suisses connaissent encore leurs vaches, leurs génisses et leurs veaux par leur nom et entretiennent avec eux des relations que l’on osera qualifier de " familiales ".

Le lait et les produits laitiers font partie de l’alimentation saine
Le lait contient de nombreux éléments nutritifs, parmi lesquels le calcium, de précieuses protéines et la vitamine D. Aucun spécialiste ne conteste aujourd’hui que le lait fasse partie d’une alimentation équilibrée. Toutes les sociétés médicales spécialisées suisses (et celles d’Europe et des États-Unis) en recommandent donc une consommation quotidienne suffisante.
Les produits de substitution comme les boissons au soja ou au riz ne constituent pas une alternative, car leur composition nutritionnelle est différente et leur teneur en calcium très loin d’approcher celle du lait. Pour absorber la quantité de calcium nécessaire, il faudrait en effet boire quotidiennement au moins un litre et demi de boisson au soja.

La Suisse est un pays d’herbages, or même les véganes ne digèrent pas l’herbe
La surface agricole utile du pays est occupée à 70 % par des herbages. Si l’on y inclut les alpages, un tiers du territoire suisse est recouvert de prairies et de pâturages. Comme l’être humain n’est pas capable de digérer l’herbe pour en tirer les nutriments nécessaires à son existence, les surface herbagères sont d’abord mises en valeur par le bétail et ainsi transformées en alimentation humaine. À l’échelle planétaire, les herbages recouvrent même 90 % de la surface agricole exploitée.

Habitudes alimentaires et production suisse
La population suisse consomme du lait et de la viande. Il est vrai qu’elle mange dans l’ensemble plus de viande que le pays n’en produit. Contrairement à ce qu’affirment les véganes, les veaux ne sont donc pas un sous-produit tout juste bon à jeter, mais bien un coproduit de la consommation d’herbe par le bétail laitier. Ce que le consommateur dépose au final dans son panier est la conséquence de ses habitudes alimentaires. Nous pouvons cependant veiller à ce que le lait et la viande proposés à la vente soient principalement de provenance suisse.

Ren­sei­gne­ments:

Christoph Grosjean-Sommer
Communication Économie et politique 
Téléphone 031 359 53 18 / Natel 079 645 81 36
Courriel christoph.grosjean@swissmilk.ch

Recommander
Imprimer