Communiqué de presse – Politique laitière

Discours de Madame la Pré­si­dente de la Confé­dé­ra­tion Doris Leuthard à l’oc­ca­sion de l’ou­ver­ture de l’OLMAPrise de position FPSL

07.10.2010 – La FPSL a suivi avec grand intérêt les propos de Madame la Présidente de la Confédération Doris Leuthard à l’occasion de l’ouverture de l’OLMA. Dans son discours, la Présidente de la Confédération a relevé notamment que le Conseil national avait décidé de réintroduire un contingentement de droit privé. L'organisation faîtière des producteurs suisses de lait, la FPSL, tient à préciser que la motion Aebi n’implique pas de retour d’un régime de contingentement. Un contingentement impose des quantités clairement définies, alors que la motion Aebi ne préconise qu’une taxe incitative pour les quantités produites dépassant la demande.

On peut être pour ou contre la motion du Conseiller national Andreas Aebi, que le Conseil national a décidé à une nette majorité de transmettre au Conseil des États. Les producteurs de lait concernés toutefois ont droit à une présentation correcte des faits. Nous regrettons, dans cette affaire, que la motion Aebi soit une fois de plus évoquée de manière indifférenciée comme un simple contingentement par les instances fédérales. De manière générale, on entend par contingentement une limitation stricte des quantités par exploitation. Cette définition ne s’applique absolument pas au contenu de la motion Aebi, qui ne préconise qu’une taxe incitative prélevée sur les quantités supplémentaires pour lesquelles il n’existe pas de demande promettant une plusvalue décente. La taxe est plafonnée à 30 centimes par kilo, mais devrait être en réalité encore nettement plus modeste. Elle se distingue ainsi considérablement de l’ancienne déduction pour dépassement de contingent, laquelle équivalait à une sanction ou de fait à une interdiction de la production. Par ailleurs, la taxe incitative doit être redéfinie et approuvée chaque année par les deux tiers des producteurs. La motion Aebi demande seulement au Conseil fédéral d’accorder la force obligatoire à cette décision, de manière à ce que celle-ci s’applique également à ceux qui ne sont pas membres de la Fédération des Producteurs Suisses de Lait PSL.

La motion Aebi est une mesure d’entraide des producteurs qui ne coûte rien au contribuable et n’induit pas non plus d’augmentation des prix pour le consomma-teur. Par contre, elle a pour effet de stabiliser le marché du lait et empêche un nou-veau recul marqué des prix à la production, et ce dans l’intérêt des familles paysannes.

Ren­sei­gne­ments

Peter Gfeller
Président PSL
Natel 079 335 09 73
Courriel peter.gfeller@swismilk.ch

Albert Rösti
Directeur PSL
Téléphone 031 359 52 11 / Natel 079 255 88 56
Courriel albert.roesti@swissmilk.ch

Recommander
Imprimer