swissmilk green

Une qualité encore meilleure

back to top
swissmilk green

Une qualité encore meilleure

La production laitière suisse s'engage déjà sur de nombreux fronts. En introduisant le nouveau standard de production "swissmilk green", elle souhaite cependant encore améliorer la qualité.

Au pays des Tulipes et des Bellas

En Suisse romande, Tulipe arrive en première place du palmarès des prénoms donnés aux veaux femelles en 2017. En Suisse alémanique, c'est Bella qui l'emporte. Comment se fait-il qu'on le sache si précisément? Parce que la règle est de donner un nom à chaque veau. Nom qui est ensuite enregistré dans la Banque de données du trafic des animaux notamment. Toutefois, ce qui compte encore plus que la saisie statistique de l'animal, c'est ce qu'implique le fait de lui donner un nom: les producteurs de lait gèrent les exploitations en famille et connaissent leurs vaches, ils créent une relation avec les animaux et parlent de "leur" Tulipe ou de "leur" Bella et pas simplement de la "vache n°5".

L'une des exigences de "swissmilk green" est que chaque vache ait un nom. Cette pratique déjà vastement répandue sera institutionnalisée par l'introduction du standard de production.

swissmilk green

Voici les dix exigences de base.

Programmes en faveur du bien-être animal

Le standard de production met notamment l'accent sur les programmes de la Confédération en faveur du bien-être animal. "swissmilk green" exige en effet que les vaches laitières soient inscrites au programme Sorties régulières en plein air (SRPA) ou Systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux (SST), ou aux deux. Selon les chiffres de 2017, 87% des vaches bénéficient déjà du programme SRPA et 53% du programme SST. La tendance est d'ailleurs à la hausse, preuve que le standard de production est en adéquation avec son temps. "swissmilk green" a pour vocation d'atteindre une participation de 100% (ou presque).