Notre environnement

Un château d'eau pour nos vaches

back to top
Notre environnement

Un château d'eau pour nos vaches

L'herbe seule ne suffit pas. Les vaches ont aussi besoin de foin, d'ensilage, d'un peu de concentrés, de sel et de beaucoup d'eau. La Suisse offre des conditions idéales pour l'économie laitière.

Peu d'eau pour l'agriculture

La Suisse est le château d'eau de l'Europe. Grâce aux précipitations régulières et abondantes, l'eau ne manque pas et les ruminants disposent à souhait de vertes prairies. La pluviosité chez nous est d'environ 1500mm par an. En Suisse, 2% seulement de la consommation totale d'eau potable est imputable à l'agriculture, ce qui n'est rien en comparaison de la moyenne mondiale, située à 70%.

Pour produire entre 20 et 25 litres de lait par jour, nos vaches doivent boire beaucoup d'eau.

Pour produire entre 20 et 25 litres de lait par jour, nos vaches doivent boire beaucoup d'eau.

Jusqu'à 100 litres d'eau par jour

En Suisse, les vaches produisent entre 20 et 25 litres de lait par jour. Pour ce faire, elles doivent boire beaucoup d'eau: entre 50 et 100 litres par jour. Mais pour que nous puissions profiter de ce lait, il en faut plus encore. En effet, le fourrage des vaches, constitué majoritairement d'herbages en Suisse, exige lui aussi de l'eau.

Notre environnement

Que mangent nos vaches laitières?

Selon les estimations, il faut environ 1000 litres d'eau pour produire un litre de lait. Cela peut poser de grandes difficultés dans les pays où les précipitations sont faibles, car si l'eau ne tombe pas du ciel, il faut se la procurer ailleurs. Pour abreuver les vaches, mais aussi pour produire le fourrage. Un impératif qui peut engendrer des pénuries.

En Suisse, 2% seulement de la consommation totale d'eau potable est imputable à l'agriculture.

Vive la pluie!

Heureusement, nous ne connaissons pas ce problème en Suisse. Si nous pestons parfois contre les jours de pluie, ils valent de l'or pour les producteurs de lait. Chez nous, plus de 90% de l'eau utilisée dans la production laitière provient de la pluie. Les études internationales doivent ainsi être prises avec des pincettes, car la Suisse est un cas d'exception dans ce domaine aussi. Le lait et la Suisse sont tout simplement faits l'un pour l'autre.