Nos vaches

Lorsqu'une vache est malade

back to top
Nos vaches

Lorsqu'une vache est malade

Les vaches aussi tombent malade. Elles sont alors traitées immédiatement pour qu'elles se rétablissent rapidement et que le lait continue à satisfaire à toutes les exigences de qualité.

Traiter la vache malade

Parfois, c'est une grippe, mais le plus souvent, c'est une infection des onglons ou de la mamelle. Ces parties du corps offrent en effet un environnement idéal au développement de bactéries. Ce type d'inflammations n'est pas inoffensif pour la vache et la fait souffrir. L'agriculteur fait donc le maximum pour que l'animal soit guéri aussi rapidement que possible. Pour ce faire, il doit soigner chaque maladie immédiatement. En cas d'infection, la vache se voit par exemple administrer des antibiotiques.

Tolérance zéro

Des valeurs limites très strictes sont appliquées au lait suisse. C'est pourquoi une vache malade est immédiatement traitée. Les valeurs limites pour la teneur en germes et le nombre de cellules sont très basses, en particulier pour la production de fromage au lait cru. Le lait doit en outre être exempt de résidus d'antibiotiques ou de médicaments. Raison pour laquelle ceux-ci sont interdits, de même que les hormones, pour augmenter la performance laitière.

La teneur en germes permet d'évaluer les conditions d'hygiène du processus de traite.

La teneur en germes permet d'évaluer les conditions d'hygiène du processus de traite.

Éléments contrôlés

Le contrôle ordinaire du lait porte sur trois éléments. La teneur en germes permet d'évaluer les conditions d'hygiène du processus de traite. Le test portant sur les substances inhibitrices permet d'exclure la présence d'antibiotiques dans le lait. Enfin, le nombre de cellules donne des informations sur l'état de santé de la vache. Si un résultat dépasse les valeurs limites définies, les livraisons de l'exploitation concernée sont immédiatement stoppées jusqu'à ce que l'origine de la contamination soit déterminée.

Notre environnement

Que mangent nos vaches laitières?

Antibiotiques en dernier recours

L'utilisation d'antibiotiques n'a pas seulement des conséquences pour le lait. Elle peut présenter des risques, notamment en cas d'administration abusive. Les bactéries peuvent en effet développer des résistances et ne plus réagir aux médicaments. Dans les cas extrêmes, cela entraîne l'apparition de germes multirésistants potentiellement dangereux pour l'être humain. Même si, en comparaison avec l'Europe du Sud, centrale ou de l'Est, les résistances sont plutôt faibles en Suisse, il ne faut pas sous-estimer la situation. Dans notre pays, on administre ainsi les antibiotiques avec de plus en plus de prudence. Afin de ne pas favoriser le développement de résistances, l'autorisation du vétérinaire est indispensable pour administrer des antibiotiques critiques.

Le recours aux antibiotiques a reculé de 40% au cours des dix dernières années.

Le recours aux antibiotiques a reculé de 40% au cours des dix dernières années.

Médecine naturelle

La fédération des Producteurs Suisses de Lait (PSL) s'engage ainsi pour la réduction des antibiotiques. Avec succès: le recours aux antibiotiques a reculé de 40% au cours des dix dernières années. Depuis 2018, PSL coopère étroitement avec l'association Kometian, qui fournit aux agriculteurs qui en sont membres des conseils gratuits en matière de médecine complémentaire dans le but d'éviter le recours aux antibiotiques. De plus, en 2019, l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a mis en place une banque de données recensant les prescriptions d'antibiotiques en médecine vétérinaire. Ce système améliorera la transparence sur ces médicaments et facilitera la détection d'abus.

Les machines à traire doivent faire l'objet d'un entretien régulier.

Les machines à traire doivent faire l'objet d'un entretien régulier.

Mieux vaut prévenir...

... que guérir: la meilleure stratégie est donc de garantir des conditions d'élevage respectueuses des animaux. Pour être heureux, les animaux ont besoin d'être au sec dans des étables propres et bien aérées, de suffisamment de place et de lumière naturelle. Une bonne hygiène dans la salle de traite est également essentielle. Les soins apportés aux mamelles avant et après la traite permettent d'éliminer les bactéries et d'ainsi éviter les inflammations. Les machines à traire doivent faire l'objet d'un entretien régulier. Une chose est sûre: seules des vaches heureuses et en bonne santé peuvent fournir le lait de qualité promis aux consommateurs.

Nos vaches

Nos vaches ont besoin de sorties et de lumière du jour