Nos vaches

Élevage laitier respectueux des animaux

back to top
Nos vaches

Élevage laitier respectueux des animaux

Nos vaches se sentent bien. Les agriculteurs·trices suisses peuvent le confirmer, car notre pays a de nombreuses réglementations en faveur du bien-être animal. Quelles sont-elles?

Des vaches heureuses

Les producteurs·trices suisses de lait veillent à offrir de bonnes conditions de vie à leurs vaches. Le droit suisse sur la protection animale prévoit des dispositions minimales concernant la détention d'animaux. La plupart des producteurs·trices appliquent toutefois des directives plus strictes en la matière. Ils participent par exemple aux programmes fédéraux "Sorties régulières en plein air (SRPA)" et "Systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux (SST)", dont les exigences vont au-delà des bases légales.

Pour le bien-être animal

Les vaches laitières aussi ont besoin de bouger et de contacts sociaux. Ce qui explique pourquoi 88% des vaches profitent déjà du programme SRPA garantissant des sorties régulières au pâturage ou un accès permanent à une aire de sortie.

  • Concrètement, l'éleveur assure à ses animaux 26 jours par mois au pâturage en été et 13 en hiver.
  • En outre, plus de la moitié des vaches vivent dans des étables à stabulation libre conformes au programme SST. Celles-ci sont équipées de logettes couvertes de litière, d'aires de repos accessibles à tout moment et sont éclairées par la lumière du jour.

Les producteurs·trices de lait doivent participer à l'un des deux programmes au moins pour que leurs produits puissent porter la marque "swissmilk green".

D'autres programmes de marque et labels distinguent les exploitations répondant à des exigences encore plus strictes en matière de détention. Toutes mesures confondues, la Suisse se démarque nettement du reste de l'Europe.

Le troupeau d'une exploitation compte en moyenne 27 têtes.

Le troupeau d'une exploitation compte en moyenne 27 têtes.

Non, les vaches n'ont pas froid en hiver

Au contraire. Saviez-vous que les températures à partir desquelles nous devons enfiler une veste sont précisément celles que les vaches laitières préfèrent? C'est en effet entre 15 et 0 degrés qu'elles sont tout à leur aise. Par conséquent, les vaches aiment sortir en hiver.

Tous les producteurs·trices de lait inscrits au programme de bien-être animal SRPA sont tenus de laisser leur troupeau de vaches laitières à l'air frais au moins treize jours par mois. Les vaches doivent pouvoir sortir au pâturage ou sur une aire d'exercice antidérapante. Il ne faut pas que le sol soit trop mouillé, mais un sol légèrement gelé ne pose pas de problème. Bien entendu, l'agriculteur·trice garde toujours un œil sur la météo: en cas de bise ou de temps humide, les vaches n'ont pas plus envie que nous d'être dehors.

Hit parade 2021 (en Suisse romande)

Noms de vache:

  1. Bella
  2. Tulipe
  3. Vanille
  4. Étoile
  5. Iris

 

Noms de taureau:

  1. Pvv
  2. Max
  3. Bolet
  4. Filou
  5. Bob

Vous trouvez ici la liste complète d'Identitas.

L'extérieur compte aussi.

Dans l'élevage bovin, il n'en va pas seulement des critères tels que le rendement laitier, mais aussi de l'apparence physique ou extérieure, comme on le dit dans le jargon. Lors des expositions d'animaux, les juges évaluent ainsi les aspects extérieurs des bêtes exposées. Là encore, les dispositions légales doivent être respectées en tout temps. L'agriculteur·trice est tenu de garantir le bien-être et la protection de ses animaux. Tous les participants doivent par conséquent respecter le règlement d'exposition de la Communauté de travail des éleveurs de bovins suisses (CTEBS).

En Suisse, il est encore possible de donner un nom à chaque vache.

En Suisse, il est encore possible de donner un nom à chaque vache.

Et les cornes?

Tant de liberté de mouvement a toutefois son prix. Avec l'arrivée de la stabulation libre, le risque de blessure infligée par un coup de corne a nettement augmenté, pour les êtres humains et les animaux. Au nom du bien-être des animaux, de nombreux producteurs·trices de lait suisses optent donc pour l'écornage. Celui-ci est bien sûr toujours effectué sous anesthésie. Par ailleurs, le nombre de vaches génétiquement sans cornes est en augmentation.

Nos vaches

Avec ou sans cornes?

Observation quotidienne

L'éleveur·euse contrôle l'état de santé de ses vaches une fois par jour. Il s'agit certes d'une prescription légale, mais pour les producteurs·trices de lait, cet examen coule de source. Généralement, ils examinent les animaux de près lors de la traite. Pour beaucoup, le contact avec les animaux est un aspect essentiel de leur travail. Ce qui explique aussi pourquoi toutes les vaches ont un prénom, comme Lovely.

Chaque vache porte un nom.

En Suisse, il est encore possible de donner un nom à chaque vache. En effet, le troupeau d'une exploitation compte en moyenne 27 têtes. Les exploitants peuvent ainsi faire pâturer les vaches de manière traditionnelle, en garantissant un bon rapport entre nombre d'animaux et surfaces fourragères. La Suisse reste cependant une exception. Aux États-Unis par exemple, un troupeau moyen compte 196 vaches laitières. C'est en Chine que l'on trouve l'une des plus grosses exploitations du monde avec 100 000 vaches. Dans un tel cas, impossible de retenir le nom de chacune d'entre elles!

Nos vaches, nous les voyons plusieurs fois par jour