ch sign

Crème à rôtirPratique et sa­vou­reuse

Sous-produit du beurre suisse, la crème à rôtir possède une consistance molle et crémeuse. Ce produit naturel supporte des températures très élevées et s'utilise donc pour rôtir, étuver et mariner.

La fa­bri­ca­tion de la crème à rôtir

La crème à rôtir est fabriquée avec du beurre à rôtir et des fractions de graisse lactique. Le beurre à rôtir est une variété de beurre présentant une teneur très élevée en matière grasse. On débarrasse cette graisse de l’eau et des protéines qu’elle contient en la chauffant et en la centrifugeant (ou en l’écumant). Pour fabriquer de la crème à rôtir, on mélange le beurre clarifié aux matières grasses issues du fractionnement de la graisse lactique, qui correspond à une séparation mécanique des composantes solides et molles du lait.

Grande di­ver­sité d’acides gras et teneur élevée en vitamine D

Un produit sain malgré une teneur élevée en matière grasse.

Le beurre suisse constitue l’ingrédient de base de la crème à rôtir. Naturel et très sain, il est la graisse alimentaire qui présente la plus grande diversité d’acides gras saturés et insaturés. Il répond donc parfaitement aux besoins de l’organisme en la matière. Le beurre constitue en outre une excellente source de vitamine D, substance indispensable à l’absorption du calcium contenu dans les aliments et à sa fixation sur les os. La graisse lactique est en outre très digeste.

La crème à rôtir, un produit naturel

Légumes frais et poisson du marché étuvé dans la crème à rôtir.

Le beurre est une matière grasse naturelle, saine et très digeste. La graisse lactique est la matière grasse alimentaire qui présente la plus grande diversité d’acides gras saturés et insaturés. Elle contient toute la palette des acides gras dont le corps a besoin chaque jour. Le beurre constitue en outre une excellente source de vitamine D, substance indispensable à l’absorption du calcium contenu dans les aliments et à sa fixation sur les os. Produit naturel, la crème à rôtir ne contient pas d’acides gras trans industriels ni d’additifs non déjà contenus dans le lait tels que des émulsifiants, des stabilisants, des colorants ou des arômes.

Recommander
Imprimer