En bref

Quoi de neuf dans le monde du lait suisse? Retrouvez l'essentiel ici.

24.01.2020

Devenir gardien de plantes rares.

Que peut-on faire pour éviter la disparition des variétés de plantes cultivées? La fondation suisse pour la diversité patrimoniale et génétique des végétaux et des animaux, connue sous le nom de Pro Specie Rara, a apporté une réponse: constituer une grande "séminothèque". À ce jour, elle conserve les graines de quelque
1700 variétés rares dans sa caverne d'Ali Baba. Il s'agit en particulier de fleurs, légumes, fruits et petits fruits ayant un lien avec la Suisse. "Si quelqu'un vient m'apporter une variété rare de pois, par exemple, je lui demande depuis combien de temps celle-ci est cultivée dans la famille et si l'on sait encore d'où elle provient", explique Mira Langenegger, responsable de la séminothèque et de la qualité des semences. La fondation fait appel à des bénévoles ayant envie de devenir "gardien ou gardienne de variétés".

La sauvegarde de variétés chez Pro Specie Rara

22.01.2020

La Suisse à la Semaine verte de Berlin.

La Semaine verte internationale de Berlin est le plus grand salon du monde consacré aux secteurs de l'agriculture et de l'industrie alimentaire, et se déroule en ce moment même. Vendredi dernier, notre ministre de l'agriculture, Guy Parmelin, s'est rendu sur le stand suisse géré par Agro-Marketing Suisse (AMS), où il s'est mesuré à Julia Klöckner, son homologue allemande, dans l'art de découper des rosettes de Tête de Moine à la girolle! Le verdict des arbitres suisses fut sans appel: la ministre de l'agriculture allemande a gagné le jeu. Autre attraction du stand suisse cette année: le tir à l'arbalète à la manière de Guillaume Tell. Visez la pomme!

Site web de la Semaine verte (en anglais)

20.01.2020

Les produits laitiers sous la loupe.

Quelle quantité de lactose, de glucose et de galactose y a-t-il dans le lait et les produits laitiers? C'est ce qu'Agroscope a voulu déterminer le plus précisément possible. Pour ce faire, l'institut de recherche a testé 121 produits en employant une nouvelle méthode. L'étude a été motivée par le fait que les intolérants au lactose et les galactosémiques évitent les produits laitiers à cause de ces composants, allant jusqu'à les supprimer entièrement de leur alimentation. Or l'éviction d'un aliment de base n'est pas saine. Les résultats obtenus par Agroscope montrent même que dans le cas présent, c'est inutile. De nombreux produits laitiers ne posent en effet pas de problème. Le fromage affiné, par exemple, ne contient ni lactose, ni galactose, ni glucose. Notre devise: il vaut mieux s'informer plutôt que de se priver!

En savoir plus sur l'intolérance au lactose