ch sign

Ali­men­ta­tionAdapter sa consom­ma­tion de lait

La digestion du lactose peut poser problème. Mais l'intolérance au lactose n'implique pas toujours de renoncer au lait et aux produits laitiers: il suffit de bien les choisir et de ne pas trop en manger.

Vous avez mal au ventre après avoir consommé des produits laitiers?

De précieuses sources de nutriments.

Si, après avoir dégusté du lait ou des produits laitiers, vous souffrez de ballonnements, de coliques, de maux d’estomac ou de diarrhée, il est probable que votre organisme ne fabrique pas de lactase, l’enzyme responsable de la digestion du lactose.

Consultez un médecin pour en savoir plus

On constate néanmoins que la plupart des individus concernés supportent très bien une quantité donnée de lactose, surtout lorsqu’ils consomment des produits laitiers avec d’autres aliments et qu’ils répartissent la quantité ingérée sur plusieurs repas. Demandez à votre médecin de famille de pratiquer un test respiratoire pour connaître précisément votre degré d’intolérance. Notez cependant que la biorésonance et les tests en vente libre ne sont pas des moyens diagnostiques fiables.

Vrai ou faux?

Le lait sans lactose est plus sucré que le lait classique.

Vrai.

Cela peut sembler paradoxal: le lait sans lactose, c’est-à-dire le lait sans sucre, est en fait plus sucré que celui qu’on a l’habitude de boire! L’explication est simple: le lactose en tant que tel est beaucoup moins sucré que ses deux composants, le glucose et le galactose. Or dans le lait sans lactose, ces derniers sont présents sous forme de sucres simples et leur pouvoir édulcorant est environ sept fois plus important que lorsqu’ils se combinent pour former le lactose.

Tout le plaisir du lait sans désa­gré­ments

Évaluez votre degré de tolérance au lactose.

Le terme "intolérance" sonne presque comme une sentence sans appel. Pourtant, chez la plupart des individus, ce diagnostic doit être tempéré. Une suppression totale du lait et des produits laitiers dans l’alimentation n’est pas recommandée, car elle peut causer de nombreuses carences: calcium, vitamine D, protéines précieuses, acides gras essentiels, minéraux et autres vitamines. Pour éviter les problèmes, évaluez votre propre niveau de tolérance au lactose.

Conseils faciles:

  • Souvent, une alimentation pauvre en lactose suffit. D’ailleurs, la plupart du temps, seul le lait occasionne des troubles digestifs. Les fromages à pâte dure, extra-dure ou mi-dure et le yogourt sont en revanche bien supportés.
  • Essayez d’identifier les produits laitiers que vous pouvez consommer et en quelle quantité. Ne testez qu’un produit à la fois, pendant une ou deux semaines, et tenez un carnet de bord dans lequel vous inscrirez la quantité et le type de produit consommés. Commencez par de petites portions et augmentez progressivement les quantités. Si des symptômes se manifestent, vous pourrez ainsi en identifier la cause.
  • On trouve également du lactose dans nombre de produits transformés comme les soupes, les sauces ou les condiments en poudre, les pâtisseries, les charcuteries et les produits carnés. Pensez à consulter la liste des ingrédients.
  • Répartissez vos trois portions de lait sur la journée et intégrez-les à un repas: les produits laitiers se digèrent plus facilement lorsqu’ils sont consommés avec d’autres aliments.

In­to­lé­rance au lactose: ques­tions, réponses et conseils

Vous avez des ques­tions?

Regula Thut Borner

Diététicienne dipl. ES
Téléphone 031 359 57 58
nutrition@swissmilk.ch

Susann Wit­ten­berg

BSc en nutrition
Téléphone 031 359 57 57
nutrition@swissmilk.ch

Recommander
Imprimer